Pensions vieillesse : les retraités à l’heure du désenchantement

PUBLIÉ LE :
Pensions vieillesse : les retraités à l’heure du désenchantement
Adobe Stock

Plus de 6 retraités sur 10 (64 %), se déclarent pessimistes quant à l'avenir et notamment sur la question du montant de leur pension retraite, c’est ce qu’affirme une étude UFF-IFOP récemment publiée. Et la perspective de la réforme des retraites semble exacerber les inquiétudes de certains, 53 % des sondés craignant que le loi ne conduise à une baisse de leur pension retraite.

Si plus de 6 retraités sur 10 (65 %) ont préparé leur retraite, à travers la mise en place de dispositions particulières (assurance-vie, Madelin, etc.), les actifs sont globalement peu conseillés sur ce plan-là.

Retraite : une corrélation directe entre optimisme et niveau de revenu

L’étude rapporte que le niveau socio-économique du retraité a un impact direct sur son état d’esprit. Ainsi, la désillusion quant au niveau de pension, semble moins grande chez les cadres, professions intellectuelles supérieures et travailleurs indépendants, qui sont 46 % à se déclarer confiants, contre seulement 28 % des employés et ouvriers.

La raison est simple : le degré d’optimisme du retraité est corrélé au montant de sa pension. À titre d’exemple, plus de la moitié des assurés (53 %) percevant une pension supérieure à 3 000 € se déclarent optimistes, contre 29 % de ceux qui touchent une pension inférieure à 1 000 €.

En outre, se disent plus confiants que les autres (46 % contre 30 %), les assurés ayant préparé leur retraite au cours de leur vie active - notamment à travers la mise en place de divers dispositifs (assurance-vie, PERP, PERCO, SCPI, etc.) visant à maintenir leur niveau de vie (préoccupation de 82 % des répondants).

Préparer sa retraite : quelles sont les dispositions majoritairement prises ?

Chiffre notable : un tiers des retraités (35 %) n’a pris aucune disposition particulière afin de pallier la baisse de ses revenus une fois à la retraite.

Sans surprise, on retrouve les plus prévoyants au sein des catégories socio-professionnelles supérieures : 55 % des retraités qui en sont issus déclarent avoir mis en place un dispositif visant à préparer leur retraite, contre seulement près d’un employé ou ouvrier retraité sur 5 (22 %).

Si l’on se penche sur les dispositions les plus populaires en matière de retraite, on retrouve :

Des actifs peu conseillés

Les résultats de l’enquête pointent une carence au niveau du conseil retraite : si dans la majorité des cas, l’absence d’intervention de la famille (66 %) ou de l’ancien employeur (75 %) dans la préparation de la future retraite d’un assuré n’est guère étonnante, la faible implication des professionnels du métier, quant à elle, interroge.

Ainsi, pour les professionnels suivants, voici le taux de sondés ayant déclaré une absence totale d’intervention :

  • Expert-comptable : 90 %
  • Conseiller en gestion de patrimoine : 82 %
  • Banquier : 78 %
  • Notaire : 88 %

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.