Particulier-employeur : comment mettre en place le chômage partiel pour votre salarié à domicile ?

PUBLIÉ LE :
Particulier-employeur : comment mettre en place le chômage partiel pour votre salarié à domicile ?
Adobe Stock

Les pouvoirs publics et le réseau des URSSAF appellent les particuliers-employeurs à verser l’intégralité de la rémunération de leur salarié à domicile, même si ce dernier n’a pas pu réaliser toutes ses heures de travail pour cause de l'épidémie de coronavirus. En contrepartie, les particuliers-employeurs bénéficieront du remboursement des heures payées qui n'ont pas été réalisées par le salarié à domicile.

Dès aujourd’hui lundi 30 mars, les utilisateurs du Chèque emploi service universel (CESU) et de Pajemploi vont pouvoir déclarer leur salarié dans des conditions exceptionnelles :

  • Étape 1 : les particuliers-employeurs devront déclarer et rémunérer les heures réellement effectuées par le salarié à domicile au mois de mars sur leur compte CESU ou Pajemploi
  • Étape 2 : les particuliers-employeurs devront déclarer les heures prévues et non réalisées au mois de mars, sur le formulaire d’indemnisation exceptionnelle (disponible ici pour le CESU, et ici pour Pajemploi).
  • Étape 3 : L’indemnisation exceptionnelle, qui correspond à 80 % du montant net des heures non-réalisées, est versée au salarié à domicile. Cette indemnisation n’est pas soumise à cotisations ou prélèvement sociaux, et n’ouvrira pas droit au crédit d’impôt.
  • Étape 4 : le particulier employeur est directement remboursé, sur son compte bancaire, du montant de l’indemnité exceptionnelle versée

À NOTER

L’employeur pourra décider de verser les 20 % restant au titre d’un don solidaire. Comme pour l’indemnisation exceptionnelle, ce don n’est pas soumis à cotisation, et n’ouvre pas droit au crédit d’impôt.

Pour les 250 000 particuliers-employeurs qui ne remplissent pas leur déclaration par internet, un formulaire écrit leur sera envoyé début avril. Toutefois, ils peuvent sans attendre déclarer et verser à leur salarié l’intégralité de la rémunération de mars, ou uniquement les heures réellement travaillées.

EXEMPLE

Julien garde l’enfant de Laure, 7h par jour, 4 jours par semaine. Son taux horaire net est de 6 € (salaire mensuel net de 560 €). Cependant, à cause de l’épidémie de coronavirus, Julien n’a pu garder l’enfant de Laure que 6 jours en mars 2020 (au lieu de 18 jours).

  • Étape 1 : Laure verse à Julien son salaire net en fonction des heures réellement travaillées, soit :
    560 € - [(560 € x (12 jours non travaillés x 7 heures) / (18 jours prévus x 7h)] = 186,66 €
  • Étape 2 et 3 : Laure complète le formulaire de demande d’indemnisation exceptionnelle. Dans l’exemple, Laure devra d’abord calculer le salaire net des heures prévues et non effectuées, soit :
    560 – 186,66 € = 373,34 €
    Le formulaire calcule automatiquement le montant de l’indemnisation que devra payer Laure à Julien, à hauteur de 80 % des heures non travaillées, soit :
    373,34 x 0,8 = 298,67 €
  • Étape 4 : Laure sera remboursée par Pajemploi de 298,67 €

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.