Optique : la réforme des contrats responsables a fait baisser les ventes, mais les prix demeurent stables

PUBLIÉ LE :
Optique : la réforme des contrats responsables a fait baisser les ventes, mais les prix demeurent stables
Fotolia

En 2017, les ventes de lunettes ont connu une baisse de 3 %, c’est ce que rapporte une étude de la DREES (1). En cause, la réforme des contrats santé dits « responsables » de 2015 qui ont imposé des plafonds de remboursements.

En revanche, ce recul des ventes en optique n’a entraîné aucune « baisse significative du prix » des équipements.

Vente de lunettes en baisse de 3 %

En 2015, la réforme des contrats santé responsables a mis en place des plafonds de prise en charge des lunettes et ce, afin de limiter la progression des dépenses d’optique.

Pour cause, en matière d’optique le taux de remboursement de la Sécurité sociale est infime : il s'élève à 4 %.

Ce sont donc les organismes de complémentaire santé qui financent la plus grande part, à savoir 73 %. Le reste est pris en charge par les ménages.

Le plafond de prise en charge en optique par les contrats responsables est fixé à :

  • 470 € pour les lunettes à correction simple
  • 750 € pour les lunettes à correction complexe

dont 150 € au maximum au titre de la monture.

La réforme a également introduit des planchers de prise en charge en optique d’un montant de :

  • 50 € en optique simple
  • 200 € en optique complexe

A noter : cette contrainte sur les garanties s’applique pour l’acquisition d’un équipement optique complet.

Deux ans de délai pour renouveler une monture

La réforme de 2015 a limité les renouvellements d’équipements optique dans un délai inférieur à 2 ans (sauf exceptions), avec pour conséquence une réduction de la quantité de lunettes vendues, de l’ordre de 3 % sur l’année 2017, après une faible augmentation (1 %) en 2016.

Par ailleurs, cela a impacté le taux de renouvellement de la monture optique dans les 2 ans, celui-ci connaissant une baisse à partir de 2015 : ainsi, « en 2017, 24 % des ventes de lunettes correspondent à des renouvellements datant de moins de deux ans, contre 35 % en 2014 », déclare l’institut statistiques.

Attention : ce délai de renouvellement de 2 ans peut être ramené à la baisse dans certains cas : évolution de la vue du patient, contrat santé collectif bénéficiant des anciennes dispositions, ou encore, assurés qui acceptent de payer à leurs frais leur nouvelle paire de lunettes.

Le prix moyen des lunettes en très légère hausse depuis la réforme

Dans les années qui ont suivi la réforme, le prix moyen d’une paire de lunettes a très légèrement augmenté :

  • + 0,3 % en 2015
  • + 1,2 % en 2016
  • + 2 % en 2017

Selon la DREES, la réforme n’a donc généré que des « effets modérés », ceux-ci pouvant « s'expliquer par les niveaux relativement élevés des plafonds au regard des prix les plus souvent pratiqués » antérieurement.

Par ailleurs d’autres phénomènes pourraient contribuer à expliquer les effets mesurés de la réforme, à savoir : « l’existence de contrats de surcomplémentaires permet de contourner la contrainte exercée par les plafonds des contrats responsables », ou encore, dans le cadre des contrats santé collectifs, le fait que certaines entreprises aient pu continuer « à bénéficier des dispositions anciennes du contrat responsable jusqu’au 31 décembre 2017 ».

(1) Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.