Nos chères têtes grises ou le prix des maisons de retraite

PUBLIÉ LE :
Nos chères têtes grises ou le prix des maisons de retraite
fotolia

10 600 établissements pour personnes âgées offrent en France 752 000 places d’accueil, indique le dernier dossier de la Direction des études et statistiques du Ministère de la Santé (DREES) sur l’accueil des personnes âgées.

Le tarif moyen pour le seul hébergement (hors coût des soins) est de 59,30 euros

Les tarifs varient de 53 à 80 euros par jour, selon notamment le statut juridique de l’établissement.

De 2011 à 2015, l’augmentation observée est près de 3 fois supérieure à celle de l’inflation.

Selon ce rapport : les places habilitées à l’aide sociale (places destinées aux personnes âgées qui ont sollicité l’aide sociale départementale à l’hébergement) sont nettement moins coûteuses que celles qui ne le sont pas. En moyenne, le tarif hébergement appliqué pour les places habilitées à l’aide sociale départementale s’élève à 55,90 euros, tandis que celui pratiqué sur les places non habilitées atteint 74,20 euros.

Les aides à l’hébergement des personnes âgées

L’aide sociale à l’hébergement est versée par le département sous conditions de revenus et est récupérable sur succession.

Des allocations peuvent être attribuées en complément pour les personnes âgées en établissement : l’Allocation de logement sociale (ALS) et l’Aide personnalisé au logement (APL), cette dernière étant réservée aux séjours en établissement ayant signé une convention avec la caisse d’allocations familiales.

80 % de ces places sont proposées dans des Établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Le tarif dépendance (prestations d’aide et surveillance) varie entre 5,50 euros et 20,50 euros par jour.

Plus le résident est dépendant, plus ce tarif est élevé.

Les personnes concernées peuvent alors bénéficier en plus de l’aide personnalisée à l’autonomie (APA), fonction du niveau de revenus et du niveau de dépendance.

Par ailleurs, dans un contexte de tension dans ces établissements, en raison notamment de restrictions budgétaires et des limitations des contrats aidés, La DREES reconnaît que plus d’un tiers des établissements rencontrent des difficultés de recrutement.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.