Mal de dos lié au travail : 12,2 millions de journées de travail perdues en 2017

PUBLIÉ LE :
Mal de dos lié au travail : 12,2 millions de journées de travail perdues en 2017
Fotolia

En 2017, 12,2 millions de journées de travail, soit 57 000 équivalents temps plein ont ainsi été perdus à cause du mal de dos lié à des risques professionnels, ce qui a engendré un coût direct de près de 1 milliard d’euros supporté par les entreprises.

L’Assurance maladie a décidé d’agir à travers « Faites du bien à votre entreprise, agissez contre le mal de dos », une campagne de sensibilisation à destination des employeurs.

Si aucun secteur professionnel ne semble épargné par le mal de dos, certains se distinguent particulièrement.

5 secteurs particulièrement concernés

Tous les secteurs professionnels sont concernés par le mal de dos ; cependant, les emplois qui demandent le plus d’effort physique semblent particulièrement exposés aux lombalgies. Parmi eux :

  • L’aide et les soins à la personne : 31 %
  • Le transport et la logistique : 28 %
  • Le commerce : 25 %
  • La gestion des déchets : 21 %
  • Le bâtiment : 19 %

Encourager les employeurs à prévenir le mal de dos

La campagne de prévention du mal de dos de l’Assurance maladie invite les employeurs à mettre en place des actions de prévention globale des risques professionnels, à travers notamment :

  • Une analyse des causes et des circonstances des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT-MP) liés au mal de dos: cela passe par exemple par un recueil des plaintes des salariés ou encore, un inventaire du nombre de cas d'arrêts de travail liés au mal de dos
  • Une identification de tous les facteurs de risques de mal de dos : manutentions manuelles, travail physique lourd, postures pénibles, vibrations, chutes, facteurs psychosociaux, etc.
  • Une mise en place d’actions de prévention du mal de dos au sein de l’entreprise et une évaluation de celles-ci dans le cadre d’une démarche d’amélioration : meilleure organisation du travail (allouer plus de temps pour la réalisation d’une tâche donnée, alterner les tâches, organiser les pauses, etc.) ; aménagement des postes et des espaces de travail pour limiter le port et le poids des objets transportés ; installation d’équipements et outils d’aide pour limiter les risques liés à la manutention manuelle et au port de charges ou de personnes ; formation des salariés aux risques de lombalgies et leur prévention

Accompagner les salariés souffrant d’une lombalgie

Par ailleurs, l’entreprise est invitée à soutenir et accompagner ses salariés souffrant d’un mal de dos et ce, à travers plusieurs actions :

  • Encourager le salarié qui présente des symptômes de lombalgie à consulter son médecin traitant puis contacter le service de santé au travail
  • Lorsque le diagnostic est posé, l’employeur est invité à mettre en place des conditions de travail adaptées à l’état de santé du salarié
  • La lombalgie du salarié doit alerter l’employeur et l’inciter, après analyse des conditions de travail, à organiser une action collective de prévention du mal de dos au travail

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.