L’UDES fait des propositions en matière d'autonomie et d'ESS en vue de la présidentielle

PUBLIÉ LE :
L’UDES fait des propositions en matière d'autonomie et d'ESS en vue de la présidentielle
Adobe Stock

À l’approche des échéances présidentielles, l’Union des employeurs de l'économie sociale (UDES) a présenté mardi 23 novembre 2021 son « Manifeste pour un nouveau pacte social », afin d’apporter des propositions pour renforcer le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS). Un certain nombre de mesures sont avancées en matière d'autonomie.

Le manifeste compte 60 propositions, articulées autour de 7 priorités :

  • Faire de l’ESS un levier incontournable de la relance économique et de la création d’emplois ;
  • Prioriser l’emploi des jeunes ;
  • Accélérer la transformation écologique et numérique des entreprises de l’ESS ;
  • Renforcer la protection sociale et l’accompagnement des personnes les plus fragiles ;
  • Repenser les mutations et modes d’organisation du travail ;
  • Développer la démocratie sociale et renforcer la place des acteurs dans le paysage patronal ;
  • Développer l’Europe sociale et écologique.

Un volet entier est donc consacré à la protection sociale et l’accompagnement des personnes les plus fragiles.

L’UDEF recommande notamment de renforcer cet accompagnement en assurant le financement de la cinquième branche de la Sécurité sociale consacrée à la perte d’autonomie, à travers des moyens renforcés au niveau de l’allocation personnalisée d'autonomie (APA). Il est notamment suggéré de relever le taux de CSG, et d’articuler cela avec des solutions assurantielles complémentaires, tout en garantissant l’équité des financements quels que soient les départements.

Par ailleurs, la fédération souhaite revaloriser les métiers du care et poursuivre le développement des formations, à l’aide de plusieurs mesures :

  • Revaloriser fortement les rémunérations des métiers du soin, premier frein à l’attractivité des métiers du secteur ;
  • Mener des actions spécifiques de sensibilisation auprès du public scolaire à la recherche d’un stage ;
  • Développer l’apprentissage ouvert à tous les métiers, soignants, non soignants, de niveau BAC au BAC +5.
  • Mettre en place une campagne nationale d’information en faveur des métiers du Grand âge (soins, accompagnement, animation, restauration, hôtellerie…) ;
  • Développer les formations qualifiantes afin de valoriser les métiers des acteurs du secteur.

L’UDEF propose aussi de favoriser un parcours de vie s’adaptant aux besoins et aux évolutions de la personne, notamment en développant :

  • Le renforcement du maintien à domicile des personnes autonomes par un financement adéquat et pérenne ;
  • Des solutions d’habitat intergénérationnel ;
  • La médicalisation de l’EHPAD.

Il est également suggéré de renforcer le soutien et l’accompagnement des aidants, de maintenir l’élan vers de nouveaux modes de tarification, ou bien encore de mettre en place un revenu universel permettant un socle de ressources minimum inférieur aux revenus du travail.

Enfin, l’UDEF invite à aller au bout de la réforme des retraites par une réforme systémique afin d’assurer le financement du régime pour les générations futures.

Avec ses propositions, la fédération espère influencer les futurs candidats à l’élection présidentielle de 2022, pour « une France plus sociale, plus solidaire, plus écologique ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.