Les taux 2016 des contrats collectifs de retraite en euros baissent un peu moins que ceux de l'assurance vie

PUBLIÉ LE :
Les taux 2016 des contrats collectifs de retraite en euros baissent un peu moins que ceux de l'assurance vie
fotolia

Sans surprise, les taux de rendement des fonds en euros des contrats d’assurance vie à dominante retraite ont fortement baissé en 2016, selon la dernière publication de l’Autorité de contrôle de la banque et de l’assurance (ACPR) (1).

Net de frais, mais avant prélèvements sociaux de 15,5 % et pondéré par les encours correspondants, le taux de rendement moyen s’élève à 2,72 % l’an passé.

En excluant les contrats de retraite par capitalisation en points du périmètre comme cela était le cas dans les études précédentes, le taux de revalorisation net des contrats de retraite considérés recule légèrement à 2,64 % en 2016 après 2,83 % (- 19 points de base) au titre de 2015.

L’assurance vie à dominante retraite représente un peu plus de 140 milliards d’euros d’encours (sur les quelques 1 600 milliards de l’assurance vie) regroupe dans son périmètre des formules diverses telles que les contrats collectifs de retraite souscrits dans un cadre professionnel (principalement les contrats de type article 39, article 83, article 82 et contrat retraite Madelin.

Cette baisse de rendement de 19 points de base sur 2016 est inférieure à celle observée sur les taux de revalorisation des contrats d’assurance vie individuels à dominante épargne, relève l’Autorité de contrôle. Avec une dégradation moyenne de leur rendement de 34 points de base, les contrats d’épargne vie dégagent un taux moyen de rendement de 1,93 %.

La divergence entre les rémunérations des contrats d’épargne vie et les contrats de retraite constatée depuis 2011 est liée au caractère « bloqué » des seconds jusqu’à l’âge de la retraite, sauf cas limités de rachats anticipés. Cette faculté de retrait limitée, par rapport aux contrats d’épargne vie à versements et retraits libres, accordée en contrepartie d’avantages fiscaux et/ou sociaux sur les primes versées, permet des engagements plus longs et souvent plus rémunérateurs.

Reste que parmi les contrats de retraite, des différences apparaissent. Ainsi, même après deux années de forte baisse de leur rémunération, le taux de revalorisation des fonds en euros des plans d’épargne retraite populaire (PERP) se limite à 1,58 % (soit bien moins que les contrats d’assurance vie à dominante épargne).

Dans un environnement de taux bas, malgré une hausse sur l’année, (taux de l’OAT France 10 ans à 0,782 % au 10 novembre 2017 contre 0,687 % au 31 décembre 2016) (2), les rendements des fonds en euros risquent encore de toucher des points bas.

(1) Autorité de contrôle prudentiel et de résolution

(2) Source : Lorello ecodata

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.