Les professionnelles médicales libérales demandent les mêmes aides congé maternité que les médecins libéraux

PUBLIÉ LE :
Les professionnelles médicales libérales demandent les mêmes aides congé maternité que les médecins libéraux
fotolia

Dès juin 2017, la Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes avait confirmé la volonté du gouvernement de créer un congé de maternité unique garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut.

Lire : Même congé maternité pour toutes ?

Les femmes médecins ont déjà obtenu une aide conventionnelle

Depuis le 1er mars 2017, un avenant à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l’assurance maladie met en place une aide financière complémentaire à destination des médecins libéraux interrompant leur activité médicale, pour cause de maternité, de paternité ou d’adoption afin de les aider à faire face aux charges inhérentes à la gestion du cabinet médical.

Cette aide, d’un montant de 3 100 €/mois (ou 2 066 €/mois pour un médecins secteur 2 hors optam), versée dans la limite de 3 mois, s’ajoute à l’allocation forfaitaire et aux indemnités journalières maternité.

La pétition des kinésithérapeutes pour l’égalité des aides maternité

Les femmes kinés et autres professions paramédicales se disent « consternées » de ne pas bénéficier de la même aide que les médecins.

Par une pétition, ayant déjà recueilli plus de 20 000 signatures, elles réclament au gouvernement l'égalité de l'aide financière pour toutes les femmes libérales en congé maternité.

« En tant que Kiné, nous recevons pendant notre congé maternité une indemnité journalière d'environ 50 € par jour ainsi qu'une allocation forfaitaire de repos maternelle d'environ 3 200 €. Ces aides, dont nous sommes déjà ravies, ne comblent malheureusement pas nos charges mensuelles de cabinet, l'impôt sur le revenu, les cotisations mensuelles à l'URSSAF, la CARPIMKO, ainsi que nos frais personnels tels que prêt immobilier et j'en passe...
Nous revendiquons le droit à ce que chacune puisse vivre une grossesse sereine et épanouie sans avoir à appeler chaque jour son banquier pour demander une autorisation de découvert, ou la CPAM qui a parfois du retard pour payer les maigres indemnités journalières qui nous sont autorisées ! »

Les infirmières libérales réclament un avantage maternité pour toutes les professionnelles de santé conventionnées

La Fédération nationale des infirmières (FNI) dénonce l’instauration d’une iniquité : « Personne n’a compris depuis pourquoi les professions paramédicales ne mériteraient pas les mêmes égards que les médecins face à la maternité ou la paternité. »

Dans un communiqué de presse daté du 19 février, le syndicat entend mettre les Pouvoirs publics face à leurs responsabilités et appelle les infirmières libérales à se mobiliser à travers la pétition. Il soutient cette action et la relaye afin de lui donner encore plus d’ampleur.

Le FNI annonce également avoir pris plusieurs mesures concrètes :

  • La FNI a saisi le directeur général de l’UNCAM et la Ministre de la Santé afin que l’avantage maternité soit inscrit à l’ordre du jour des négociations en cours de l’accord cadre interprofessionnel (ACIP). La FNI considère que la création d’un avantage maternité pour toutes les professionnelles de santé conventionnées, sur le modèle de ce qui a été mis en œuvre pour les médecins, pourrait s’inscrire dans le futur ACIP, et devenir ainsi l’un des éléments constitutifs du socle conventionnel commun à toutes les professions. Cette initiative vise à sécuriser la prise en charge du congé maternité à travers un cadre conventionnel lisible et pérenne.
    La FNI a également sollicité la Ministre de la Santé dans ce sens.
  • La FNI a sollicité les interventions de Madame Marie-Pierre RIXAIN et de Madame Marlène SCHIAPPA, Secrétaire d’Etat chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes afin qu’elles puissent apporter leur soutien à ce dossier et contribuer à le débloquer.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.