Les garanties d’entreprise qui intéressent les salariés

PUBLIÉ LE :

BVA vient de mettre en ligne l’enquête réalisée en février, pour le cabinet Adding, Actuariat et conseil RH, sur les attentes des salariés en matière de protection sociale. Interrogés sur les dispositifs de garanties qui ont pu influer sur le choix de l’entreprise pour laquelle ils travaillent, les salariés ont établi un classement très net.

Ils privilégient les dispositifs d’épargne salariale, souhaitent en même temps de bonnes garanties en santé et attendent même des services complémentaires mais méconnaissent l’intérêt de la prévoyance complémentaire.

Épargne salariale

PEE, Intéressement, Participation arrivent en tête des dispositifs importants pour les salariés (à 66%).

Les contrats de retraite supplémentaire ne sont cités qu’en 5ème position (à 30 %), après la mutuelle, les RTT et la prime d’ancienneté.

47 % déclarent posséder une épargne retraite, sous forme d’un dispositif d’entreprise pour 69 % d’entre eux.

À la question sur le rôle que devrait jouer l’entreprise dans le choix des placements financiers, les réponses sont partagées : 46 % ne souhaitent pas que l’entreprise intervienne dans leur choix, 56 % seraient favorables à un accompagnement.

Pour ces derniers, ils attendent principalement des conseils personnalisés sur les questions financières et patrimoniales (86 %) ; ils sont moins nombreux à demander un outil de simulation de placements financiers (68 %) ou des formations sur ces questions financières et patrimoniales (62 %).

Garanties prévoyance et santé complémentaire

Cette enquête démontre que la couverture santé ou prévoyance d’entreprise n’est pas déterminante dans le choix de l’entreprise. 15% seulement déclarent que ce critère a guidé leur choix. Il ne s’agit pas forcément d’un désintérêt pour les garanties.

À la recherche de bonnes garanties santé et d’aide à l’accès aux soins

Ainsi, interrogés sur les dispositifs proposés par leur entreprise qui leur paraissent les plus importants, les salariés placent la Mutuelle en seconde position (à 53 %).

Les salariés sont normalement assurés de bénéficier de garanties santé dans toutes les entreprises depuis la généralisation de la complémentaire santé en 2016. D’ailleurs, 93 % savent qu’ils ont une mutuelle d’entreprise.

Aussi, les salariés s’intéressent en priorité au niveau des garanties pour choisir leur mutuelle (62 %), avant même le montant de la part payée par l’employeur (41 %). Ces mêmes critères sont mis en avant dans le choix du régime de prévoyance.

67 % des salariés souhaiteraient même que l’entreprise joue un rôle plus important dans l’amélioration de l’accès aux soins. Ils sont 82 % à dire que l’organisme assureur doit jouer ce rôle : 

  • Ils attendent majoritairement de bénéficier de l’accès à un réseau de soins avec des professionnels de santé conventionnés
  • Ils sont sensibles à la proposition d’un bilan santé pour eux et leur famille tous les 5 ans
  • Vis à vis de l’entreprise, ils sont intéressés par des chèques santé pour le reste à charge non couvert par la mutuelle

À noter que les propositions portant sur l’accès à une plateforme interne pour échanger avec des professionnels de santé ou d’un service de diagnostic à distance (télémédecine) ne recueillent que 14 % de réponses. Ces taux sont légèrement supérieurs (23 %), dans le cas où ces services seraient mis en place, non pas par leur entreprise, mais par l’organisme assureur.

En revanche, les salariés réclament clairement que l’entreprise intervienne en matière de prévention et notamment contre :

  • Le stress (89 %)
  • Les risques psychosociaux (76 %)
  • Les troubles musclo squelettiques (76 %)

Les garanties prévoyance méconnues

Cette enquête démontre que les garanties prévoyance ne sont pas considérées comme importantes par les salariés. Parmi les dispositifs proposés par l’entreprise, elles ne sont citées qu’en 6ème position (à 22 %).

Les garanties de prévoyance étant souvent définies au niveau de la branche professionnelle, les salariés peuvent estimer qu’ils trouveront des garanties équivalentes dans leur domaine d’activité, quelles que soient les entreprises. Ils peuvent également méconnaître ces garanties, ne pas distinguer la part versée par le régime obligatoire de celle provenant du dispositif complémentaire.

En effet, ces salariés expliquent que ce dispositif n’étant pas détaillé lors de l’embauche et n’est donc pas un critère important, que ces avantages sont difficiles à quantifier (59 % de réponses) et que c’est à peu près pareil dans toutes les entreprises (41 % de réponses).

Ces réponses, portant sur les risques les plus lourds (décès, incapacité, invalidité), démontrent l’importance pour les employeurs et les professionnels d’expliquer et de mettre en avant l’intérêt des garanties de prévoyance complémentaire.

Les salariés semblent ignorer que les prestations du régime obligatoire de base peuvent être très faibles, notamment pour les non cadres. Il serait utile de leur préciser que, contrairement à un contrat complémentaire santé très facile à souscrire à titre personnel et sans sélection médicale, il est bien plus difficile de s’assurer à titre personnel pour des garanties de prévoyance complémentaire.

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.