Les Français toujours plus inquiets face à la retraite

PUBLIÉ LE :
Les Français toujours plus inquiets face à la retraite
Adobe Stock

Alors que la réforme des retraites a été reportée sine die en raison des conséquences sanitaires liées à l’épidémie de Covid-19, près de 8 Français sur 10 (78%) se disent inquiets quant à l’avenir du système de retraites, selon le baromètre 2021 « Les Français, l’épargne et la retraite » de l’association le Cercle des épargnants, publié le 16 février dernier.

Méconnaissance du montant de leur future pension, attrait pour les placements peu risqués, succès du nouveau Plan d’épargne retraite (PER), etc. Retour sur les principaux enseignements de l’étude.

Une majorité de Français ne sait pas combien elle touchera à la retraite

60 % des Français se déclarent inquiets à l’égard de leur propre retraite ; source d’inquiétude principale : la crainte de manquer d’argent (82 %). D’ailleurs, seuls 35 % des non retraités estiment qu’ils disposeront des ressources nécessaires pour vivre correctement une fois à la retraite. Cela pourrait s’expliquer par la méconnaissance du montant qu’ils toucheront une fois à la retraite, certainement liée à la complexité du mode de calcul de la pension. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus de 6 actifs sur 10 (65 %) déclarent n’avoir aucune idée du montant qu’ils percevront à la retraite ; cette part grimpant à 79 % chez les moins de 35 ans.

Cependant, cette inquiétude n’engage pas les Français à épargner plus. En effet, seulement un quart des actifs déclarent épargner régulièrement afin de préparer leur retraite. Par ailleurs, s’ils estiment qu’il faut commencer à préparer financièrement sa retraite à l’âge de 41 ans en moyenne, seuls 17 % ont déjà échangé avec un professionnel au sujet de la préparation de leur retraite.

Le financement du système de retraites, une priorité

Le financement du système de retraites apparaît en tête des domaines à financer en priorité dans les prochaines années, devant l’assurance maladie et la dépendance.

Parmi les solutions de financement évoquées :

  • le développement des fonds de pension (53 %) ;
  • l’augmentation du montant des cotisations tout au long de la vie (48 %) ;
  • le recul de l’âge de départ en retraite (32 %) ;
  • la diminution du montant des pensions de retraite (10 %).

Les Français préfèrent les placements peu risqués

L’épargne retraite reste peu connue : seuls 27 % des Français déclarent suivre l’actualité sur le sujet. Un sur deux (44 %) se dit toutefois intéressé par la question, un chiffre en progression par rapport à 2020 (40 %).

L’étude confirme la préférence des Français pour les placements peu risqués avec des modalités de sortie faciles, malgré une rentabilité moindre.

Parmi les principales raisons d’épargner, les sondés évoquent la volonté de se constituer une épargne de précaution (55 %), de préparer sa retraite (24 %) et de s’assurer contre le risque de dépendance (20 %).

Le PER, produit d’épargne retraite plébiscité

Parmi les produits d’épargne retraite plébiscités par les Français, le nouveau Plan d’épargne retraite (PER) commercialisé depuis le 1er octobre 2019 et qui a remplacé les produits existants au 1er octobre 2020 (32 %), suivi par l’assurance-vie (28 %) et le Livret A (12 %).

Près d’un répondant sur 2 (48 %) indique connaître le PER. Parmi eux, ils sont 55 % à considérer qu’il s’agit d’un produit fiscalement attractif, 40 % qu’il est souple et 38 % qu’il est intéressant dans un cadre de transmission.

Parmi les caractéristiques du PER les plus susceptibles d’intéresser les Français dès lors qu’ils ont pris connaissance du produit :

  • la possibilité de récupérer son épargne en capital de façon anticipée (avant la retraite) dans certains cas de force majeure (invalidité, décès du conjoint, etc.) : 54 % ;
  • en cas de décès, le versement des sommes épargnées aux héritiers ou aux bénéficiaires désignés dans le contrat sous forme de capital ou de rente : 45 % ;
  • la possibilité de choisir à l'âge de la retraite pour un versement en capital, en rente ou partiellement en capital et en rente : 41 % ;
  • l'avantage fiscal sur les versements volontaires : les sommes versées sur un PER individuel sont déductibles des revenus imposables : 36 %.

Concernant les modalités de sortie du PER au moment de la retraite, près d’une personne sur deux (48 %) privilégierait une sortie mixte de son épargne, à la fois sous forme de capital et sous forme de rente, 29 % opteraient pour une sortie en capital et 23 % pour une sortie en rente.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.