Les Français ont peur face aux aléas de la vie : maladie, invalidité, dépendance…

PUBLIÉ LE :

Rendu public ce mois de mars, le sondage Opinionway pour l’assureur Prévoir démontre l’inquiétude des Français face à l’avenir : 66 % d’entre eux se déclarent inquiets.

Cette peur de l’avenir est surtout ressentie par les jeunes et plus avouée par les femmes que par les hommes.

Plus le niveau de revenu du foyer est faible, plus cette peur est prégnante :

  • Elle est reconnue à 72 % par les foyers aux revenus inférieurs à 2 000 € par mois
  • Elle n’est perçue qu’auprès de 49 % des foyers aux revenus supérieurs à 3 500 € par mois
  • Elle est encore présente à 65 % pour la tranche de revenus en dessous bénéficiant de plus de 3 000 €/mois

Santé, dépendance, faibles retraites sont des sujets de craintes pour l’avenir

85 % citent les problèmes de santé, même chez les très jeunes (18-24 ans) qui partagent cette peur à 84 %.
80 % redoutent la perte d’autonomie pour eux-mêmes et 71 % pour un proche.
Ces deux risques sont ressentis quelle que soit la catégorie socio-professionnelle.

79 % prévoient une baisse de leur niveau de vie au moment de la retraite et 40 % craignent une baisse importante.

Parmi les sondés déjà partis en retraite, plus de 85 % ont constaté une baisse de leur niveau de vie, baisse jugée importante par 42 % des Français dont le foyer a des revenus inférieurs à 2 500 € mensuels.

Les Français sont mal préparés pour affronter les aléas de la vie

68 % se déclarent mal préparés matériellement et financièrement pour faire face à une maladie de longue durée et 65 % ne sont pas prêts à assumer une invalidité temporaire ou permanente suite à accident.
Ce sentiment d’impréparation face à ces deux risques majeurs est reconnu même par les plus de 50 ans.
62 % des sondés ne sont pas prêts pour prendre en charge un proche en perte d’autonomie.

Pour faire face aux conséquences financières des aléas de la vie, l’aide de l’État n’est citée que par 9 %, après l’aide des proches (24 %).
Les Français comptent principalement sur eux-mêmes ou plus exactement sur leur épargne personnelle à 49 %.

Les Français sont peu rassurés mais peu assurés

Seulement 26 % des Français comptent sur un contrat d’assurance pour faire face aux conséquences financières des aléas de la vie.

Il faut noter que 36 % des sondés ne savent pas à quoi sert un contrat de prévoyance. Pourtant, 49 % déclarent qu’il est indispensable d’en souscrire un pour faire face aux aléas de la vie.

Les moins de 35 ans sont particulièrement convaincus de la nécessité de s’assurer, à plus de 65 %.

En pratique, le pourcentage de souscription de contrats apparaît très faible :

  • 32 % seulement ont souscrit un contrat de prévoyance décès / invalidité
  • 24 % un contrat d’épargne retraite
  • 17 % un contrat d’assurance obsèques
  • 16 % un contrat dépendance

Pourtant, à la question : « pensez-vous mettre en place une ou plusieurs solutions pour pouvoir faire face à ces aléas de la vie afin de limiter l’impact financier sur votre foyer ? »
63 % répondent non :

  • 45 % d’entre eux, car ils estiment ne pas en avoir les moyens
  • 29 % n’en comprennent pas l’utilité
  • 14 % disent manquer d’information sur les contrats existants
  • 12 % ne pas avoir trouvé le contrat qui leur convienne

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.