Les élus du RSI demandent un « moratoire » sur la suppression du régime

PUBLIÉ LE :

Ils sont 912 administrateurs du Régime social des indépendants (RSI), répartis dans toute la France, qui s’opposent à leur intégration de force dans le Régime général, et tiennent à le faire savoir.

Vendredi 15 septembre, plusieurs présidents de caisses du RSI, élus par les assurés dans chaque région, leur ont donné rendez-vous devant la Caisse Nationale à la Plaine St Denis (région parisienne), afin d’interpeller les pouvoirs publics dans le cadre d’une conférence de presse.

 
##altImage##
 

 

« Nous devons faire comprendre que le RSI n’a pas que des procureurs, mais qu’il a aussi des avocats », avance Jacques Gerbault, porte-parole du Comité national pour la promotion et la défense du RSI et administrateur de la caisse des Alpes.

Une fois de plus, les représentants du régime des non-salariés dénoncent une réforme précipitée. « Même si nous comprenons la volonté du gouvernement de supprimer le logo du RSI pour des raisons politiques, compte tenu de l’image ternie qu’il véhicule, nous courrons tout droit à une deuxième catastrophe industrielle », explique Jacques Gerbault.

Les administrateurs du RSI réclament la mise en place d’une instance provisoire pour prendre le temps de bâtir un régime respectueux des spécificités des indépendants. Trois points doivent à leurs yeux être préservés :

  • Un guichet unique - alors que les intentions du gouvernement sont de disperser le  RSI dans plusieurs sections de la Sécurité sociale des salariés
  • L’action sociale
  • Des représentants élus par les indépendants

Les 912 administrateurs du régime précisent qu’ils vont multiplier les initiatives importantes au niveau local et national pour faire comprendre qu'il sera techniquement, socialement et économiquement impossible de faire entrer les non-salariés dans le régime général des salariés.

« Nous espérons la tenue d’un congrès début octobre dans lequel nous inviterions le gouvernement et la direction de la Sécurité sociale à échanger avec nous », conclut Jacques Gerbault.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.