Le système des retraites ne sera pas à l’équilibre avant 2042, au mieux ! (Rapport du COR)

PUBLIÉ LE :
Le système des retraites ne sera pas à l’équilibre avant 2042, au mieux ! (Rapport du COR)
Adobe Stock

Jeudi 13 juillet, le conseil d’orientation des retraites (COR) publiera son rapport annuel, Évolutions et perspectives des retraites en France, sur la santé financière des régimes de retraite, à court et long terme, jusqu’à l’horizon 2070. Or, il semblerait que les conclusions du COR concordent avec celles du dernier rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale, publié le 11 juin, selon lesquelles la branche retraite serait de nouveau déficitaire en 2019 avec un solde négatif à -0,7 Md€.

En effet, selon une version provisoire du rapport du COR : si la législation reste inchangée, « à moyen terme, le solde financier du système de retraite resterait négatif dans l’ensemble des scénarios ». À l’horizon 2022, le système des retraites serait déficitaire à hauteur de -0,4 % du Produit intérieur brut (PIB) (contre -0,2 % dans le précédent rapport du COR), soit presque 10 milliards d’euros.

Ses prévisions financières pessimistes redoubleront l’attention qui sera portée au projet de réforme de retraite universelle, dont les contours seront connus mi-juillet, lorsque le Haut-commissaire, Jean-Paul Delevoye, remettra son rapport au gouvernement.

Un retour à l’équilibre en 2042 dans le meilleur des cas

Le COR envisage un retour à l’équilibre pour 2042 dans l’hypothèse la plus favorable, c’est-à-dire avec une croissance des revenus d’activité de +1,8 %. Dans les hypothèses où les revenus d’activité progressent à un rythme inférieur le système des retraites resterait durablement déficitaire : il revient à l’équilibre en 2056 dans le scénario à 1,5 % et serait encore déficitaire, à -0,3 % du PIB, en 2070 avec une croissance à 1,3 % par an.

Des dépenses de retraite en baisse

Toutefois, ce déséquilibre ne proviendrait des dépenses. En 2018, la part des dépenses de retraite dans le PIB était de 13,8 %, soit 324,5 milliards d’euros. Malgré le ratio entre actifs et retraités qui se dégrade pour la période concernée, elle diminuerait à l’horizon 2070, dans les trois scénarii de croissance - 1,3 %, 1,5 %, 1,8 % - et serait stable dans le scénario à 1 % de croissance. En cause : la baisse du montant moyen de la pension et l’augmentation de l’âge de départ à la retraite qui s’établirait à 64 ans vers 2040.

Des pensions de retraite en baisse

Par ailleurs, selon les projections du COR, les pensions nettes représenteront entre 42 et 19 % des revenus nets du travail en 2070, contre 66 % actuellement. Elles continueront de croître en euros constants, mais seront de plus en plus faibles par rapport aux revenus des actifs. D’après le COR, le pouvoir d’achat des retraités sera à peu près maintenu, mais ils profiteront moins de la croissance que les actifs. Ce phénomène plus les règles d’indexation des pensions sur les prix conduiraient à une baisse des pensions de retraite.

Ainsi, le niveau de vie des retraités deviendrait inférieur à celui de l’ensemble de la population entre 2025 et 2030. « Selon les scénarios, le niveau de vie relatif des retraités s’établirait entre 91 % et 95 % en 2040 et entre 78 % et 86 % en 2070 » explique le rapport du COR.

Un taux de remplacement en baisse

Également à la baisse, le taux de remplacement – montant de la pension par rapport au dernier salaire – diminuerait au fil des générations.

Ainsi, d’après les projections du COR, une personne née en 1955 percevra une pension en moyenne égale à 75 % de son dernier salaire et une personne née en 2000 percevra une pension représentant entre 63 % et 68 % de son dernier salaire.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.