Le Président face au Congrès : Du (nouveau) contrat social

PUBLIÉ LE :
Le Président face au Congrès : Du (nouveau) contrat social
www.elysee.fr

Ce lundi 9 juillet, le chef de l’État s’est exprimé face aux parlementaires réunis en Congrès à Versailles, afin de justifier son action de l’année écoulée et d’énoncer les perspectives pour les mois prochains.

Et, pour la présidence, la « priorité de l'année qui vient » est de « construire l’État-providence du XXIe siècle », un État qui se voudrait « émancipateur, universel, efficace » et surtout, « responsabilisant ».

Lois sur la retraite, la dépendance, plan Pauvreté, etc., le Président réformateur aspire à « jeter les bases d’un nouveau contrat social ».

Plan Pauvreté : report pour l’automne

Alors qu’il devait être dévoilé dans les jours qui viennent, la présentation du plan Pauvreté est finalement repoussée au mois de septembre 2018 pour une mise en œuvre en 2019. Emmanuel Macron explique ce report par le refus d’une « stratégie qui s’imposerait d’en haut, dans la torpeur de l’été, pour régler un sujet ou cocher une case ».

Concrètement, la stratégie de lutte contre la pauvreté ne se résumera pas en une « politique de redistribution classique » avec de « nouvelles aides en solde de tout compte », mais plutôt à un « investissement et un accompagnement social (…) réel, vers l’activité, le travail » pour les personnes « les plus fragiles » a affirmé le Président de la République.

Cette action doit engager « toutes les forces vives de la société et au premier chef, ceux et celles qui vivent dans la pauvreté » a-t-il poursuivi.

Dépendance : une loi attendue dès 2019

« Ce que nous avons vu, c'est l'émergence d'un nouveau risque social. Il nous faut donc construire pleinement le financement et l'organisation de ce nouveau risque » a déclaré Emmanuel Macron à propos de la dépendance.

Le Président a notamment souligné la détresse des proches des personnes dépendantes mais aussi celle des personnels soignants.

Il appelle donc à « construire la prise en charge de ce nouveau risque social », notamment par le biais d’une loi qui passera courant 2019.

Retraite : un régime unique en 2019

« Dès 2019, nous refondrons un système de retraite juste unique transparent qui viendra progressivement remplacer la quarantaine régimes existants », dans le but « protéger mieux ceux dont les carrières sont hachées, instables, atypiques » et notamment celles des « femmes », a affirmé le Président.

En outre, E. Macron en a profité pour tordre le cou aux « rumeurs malsaines » évoquant une éventuelle suppression de la pension de réversion : « rien ne changera pour les retraités d’aujourd’hui » a-t-il assuré. Toutefois, sa formulation a déclenché une bronca au sein de l’assemblée, d’aucuns s’interrogeant sur le cas des futurs retraités.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.