Le Gouvernement publie une « feuille de route » pour prévenir le mal-être des agriculteurs

PUBLIÉ LE :
Le Gouvernement publie une « feuille de route » pour prévenir le mal-être des agriculteurs
Adobe Stock

Mardi 23 novembre, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a présenté aux côtés d’Olivier Véran et de Laurent Pietraszewski une « feuille de route » pour la prévention du mal-être et l’accompagnement des agriculteurs en difficulté.

Le document de 20 pages présente une sollicitation importante de la Mutualité sociale agricole (MSA), et répond à un triple objectif :

  • Protéger les agriculteurs ;
  • Revaloriser leur travail ;
  • Redonner toute sa valeur à notre alimentation.

Pour y parvenir, le Gouvernement a défini trois grands piliers :

  • Humaniser ;
  • Aller vers ;
  • Prévenir et accompagner.

Premier pilier : Humaniser

D’ici fin 2022, dans chaque département, une cellule dédiée à la question du mal-être agricole sera déployée, avec la création d’une centaine de comités départementaux. Ces derniers seront composés de l’ensemble des acteurs en relation avec les agriculteurs (MSA, organisations professionnelles, associations, vétérinaires…).

Il est également prévu la nomination de référents locaux en charge de la mise en œuvre de la feuille de route au sein des directions départementales des territoires et des caisses locales de MSA. En ce sens, la MSA va renforcer les effectifs dédiés à ces problématiques avec la création d’un poste de référent « mal-être agricole », dans chacune de ses caisses locales (soit 35 référents).

Deuxième pilier : « Aller vers »

Dès 2022, le Gouvernement souhaite déployer les réseaux de « sentinelles », qui désignent une série d’acteurs volontaires permettant, en étant en contact quotidien d’agriculteurs, de détecter chez eux les situations de détresse ou de mal-être.

Ces réseaux, qui existent déjà, vont être renforcés par la formation avec des professionnels et la mise à disposition d’outils (brochures, répertoires …).

Une mission sera confiée en ce sens à la MSA pour identifier au niveau local les sentinelles déjà actives, puis structurer un réseau solide en lien avec les agences régionales de santé (ARS), les associations, les communes et les organisations professionnelles.

Toujours dans cette logique « d’aller vers », le Gouvernement projette également de renforcer, dans leurs moyens et dans leurs actions, les dispositifs d’écoute accessibles aux agriculteurs :

  • Le dispositif Agri’écoute de la MSA, qui permet d’apporter une écoute professionnelle 24h/24 et 7 jours sur 7 aux agriculteurs ;
  • Le dispositif « VigilanS », qui permet le suivi des personnes ayant fait une tentative de suicide.

Troisième pilier : Prévenir et accompagner

Les dispositifs d’accompagnement permettant aux agriculteurs de prendre le recul nécessaire en cas de fragilité seront renforcés dès 2022, avec :

  • Le prolongement du crédit d’impôt remplacement jusqu’en 2024, en cas de maladie ou d’accident du travail de l’agriculteur ;
  • L’augmentation de 40 % du budget dédié aux dispositifs d’accompagnement en cas de difficultés (+12 milliards d’euros pour atteindre plus de 40 milliards d’euros par an) ;
  • Le renforcement financier des dispositifs permettant de soulager les agriculteurs, notamment « l’aide au répit », qui finance le remplacement jusqu’à 10 jours des exploitants en situation d’épuisement professionnel et le crédit d’impôt remplacement ;
  • La refonte des dispositifs départementaux d’accompagnement économique des agriculteurs en difficulté avec un élargissement des critères d’accès et un doublement du budget (7 millions d’euros).

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.