Le gouvernement débloque 50 millions d’euros supplémentaires pour les EHPAD

PUBLIÉ LE :
Le gouvernement débloque 50 millions d’euros supplémentaires pour les EHPAD
fotolia

Invitée de RTL jeudi 25 janvier, la ministre des Affaires sociales et de la santé, Agnès Buzyn a déclaré le déblocage de 50 millions d’euros supplémentaires pour les établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPAD). Ils viendront s’ajouter aux 100 millions inscrits au budget 2018 de la Sécurité sociale.

« Nous ajoutons 50 millions d’euros qui vont être donnés aux agences régionales de santé pour qu’elles puissent accompagner au cas par cas, en fonction des difficultés, les EHPAD qui souffrent aujourd’hui d’un manque de moyens »

Cette mesure a été confirmé vendredi 26 janvier dans un communiqué de presse du Ministère des affaires sociales et de la santé.

Ces 50 millions d'euros devraient permettre aux agences de santé régionales d’accompagner les EHPAD qui souffrent d’un manque de moyens, mais également de mettre en place des structures d'appui pour aider les établissements en difficulté à se réorganiser : « Parfois, c'est un problème d'isolement. Il y aura un Plan global d'accompagnement à la fois financier et technique. »

Cette déclaration intervient alors qu’une intersyndicale (FO, CGT, CFDT, UNSA, CFTC, CFE-CGC et SUD) a lancé un appel à la grève aux personnels des EHPAD, mardi 30 janvier, pour protester contre la suppression de postes provoquée par la réforme de la tarification introduite par la Loi vieillissement dite « ASV ».

« La réforme de la tarification se traduit par une baisse drastique de dotations, qui entraîne une réduction des postes, alors qu’ils sont en nombre dramatiquement insuffisant. » Communiqué de presse CGT.

Le gouvernement précise également dans son communiqué, qu'au-delà des mesures de soutien financier, un groupe de travail national rassemblant les acteurs de la branche professionnelle (organisations patronales, syndicats de salariés, conseils départementaux, ANACT, CNAMTS) a été constitué et qu'il remettra ses propositions visant à anticiper les besoins en termes de qualité de vie au travail en mai 2018.

Le 19 février prochain, une commission sur la bientraitance avec pour ambition de proposer une stratégie nationale de lutte contre la maltraitance sera installée dans le cadre du Haut conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge.

Enfin pour 2019, Agnès Buzyn a également annoncé le lancement d'enquêtes de satisfaction des résidents dont les résultats seront rendus publics.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.