Le déficit de l’AGIRC-ARRCO s’établit à -4,8 milliards d’euros en 2020

PUBLIÉ LE :
Le déficit de l’AGIRC-ARRCO s’établit à -4,8 milliards d’euros en 2020

Après le retour à une situation excédentaire du régime en 2019, l’AGIRC-ARRCO enregistre un résultat global de ses comptes en déficit de -4,8 milliards d’euros pour l’année 2020. Dans un communiqué de presse, daté du 16 avril 2021, la caisse de retraite complémentaire se félicite des mesures de pilotage des partenaires sociaux, qui ont conduit le régime à une situation excédentaire en 2019 (+200 millions d’euros), et qui lui ont permis de gérer efficacement ses réserves pendant la crise.

Utilisation des réserves de financement

Le résultat technique de l’AGIRC-ARRCO en 2020, qui correspond à la différence entre les ressources et les charges du régime (hors produits financiers), s’élève à -6 milliards d’euros. Un déficit qui s’explique par le recours massif à l’activité partielle pour plus de 40 % des salariés et le report de cotisations pour une partie des entreprises.

Pour le couvrir, la caisse a puisé dans ses réserves de financement. À la clôture de l’exercice, le total des réserves détenues par l’AGIRC-ARRCO s’élève désormais à plus de 61 milliards d’euros, en baisse de 4 milliards d’euros par rapport à 2019. La gestion des réserves a permis de dégager des produits financiers comptables d’un montant de 1,2 milliard d’euros qui viennent améliorer le résultat global du régime.

Pour traverser cette période de crise, le régime n’a pas emprunté et n’enregistre donc pas de dette.

Solidité financière du régime

Le régime de retraite complémentaire ambitionne de poursuivre son travail selon deux axes :

  • La simplification de l’accès à l’information et aux services ainsi que le développement du conseil et de l’accompagnement des assurés (salariés, entreprises et retraités) ; un axe mené en coopération avec les autres régimes de retraite.
  • La poursuite de la transformation du système d’information dans le but d’accroître la performance des outils de gestion, conçus en interopérabilité avec les autres régimes ; la caisse souhaite ainsi contribuer au développement du système de retraite de demain.

Le régime a réalisé en 8 ans un plan d’économie de 700 millions d’euros, en avance sur le plan de réduction des coûts de gestion fixée par les partenaires sociaux. Cette réduction est notamment due au programme de convergence des systèmes d’information qui a permis de fusionner 66 systèmes en un seul.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.