Le débat national sur le risque dépendance aura bien lieu

PUBLIÉ LE :
Le débat national sur le risque dépendance aura bien lieu
fotolia

Mercredi 14 mars 2018, les députées Monique Iborra et Caroline Fiat rendaient publiques leurs conclusions sur la mission d’information sur les EHPAD. Ce rapport alarmant sur la situation établissait un certain nombre de recommandation, notamment :

  • L’augmentation du taux d’encadrement dans les EHPAD qui nécessiterait le recrutement de 210 000 aides-soignants et infirmiers et couterait 8 milliards d’euros
  • La revalorisation du statut des aides-soignants, notamment en actualisant leurs compétences
  • L’ouverture des EHPAD sur l’extérieur en accueillant des maisons de santé et en exportant ses prestations (soins à domicile, garde de nuit itinérante…)
  • La création d’établissements entièrement consacrés à la prise en charge des résidents atteints de la maladie d’Alzheimer
  • La suspension de la réforme de la tarification des établissements

Les députées jugeaient difficile de remplir ces objectifs, mais soulignaient que ces ambitions pouvaient servir de base à un grand débat national sur le financement de la perte d’autonomie. Or, le débat sur la prise en charge du risque dépendance aura lieu si l’on en croit les déclarations faites par Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé, dans l’émission de Jean-Jacques Bourdin sur RTL, jeudi 12 avril.

Elle déclare notamment :

« J’ai envie d’ouvrir un débat sociétal […] de comment nous nous organisons pour prendre en charge la dépendance »

« Il faut qu’on invente un nouveau modèle d’EHPAD […], l’EHPAD ne peut plus être le seul modèle de prise en charge […] et un nouveau modèle de financement »

En revanche, elle ne précise pas quel sera ce modèle de financement. Parmi les pistes envisagées, elle évoque :

  • La possibilité d’une fusion des financements de la partie dépendance et des soins des personnes âgées au sein de l’ONDAM
  • La mise en place d’une assurance privé obligatoire, même si elle n’est personnellement pas favorable au modèle assurantiel
  • Une deuxième journée de solidarité, à l’image du lundi de pentecôte

Par ailleurs, au sujet de la réforme de la tarification des établissements, issue de la loi dite d’Adaptation de la société au vieillissement (ASV), qui institue un nouveau mode de calcul pour les budgets des EHPAD, les syndicats dénonçaient l’aggravation de la situation financière dans les EHPAD entrainant des manques de moyens et des suppressions de postes. Sur RTL, la Ministre déclare être en train de régler le problème en neutralisant les effets de la loi ASV : « Nous avons nommé un médiateur qui a fait des propositions sur lesquelles toutes les fédérations adhèrent ».

Agnès Buzyn déclare que des solutions seront mises en place pour qu’aucun EHPAD ne soit perdant avec la nouvelle tarification.

Pendant deux ans, nous allons neutraliser les effets de la réforme

Enfin, lors de son entretien, la Ministre a déclaré qu’une feuille de route sur la prise en charge de la dépendance sera présentée d’ici fin avril.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.