Le Cercle de l’Épargne publie un sondage sur « les Français, la Retraite, l’Épargne et la Dépendance »

PUBLIÉ LE :
Le Cercle de l’Épargne publie un sondage sur « les Français, la Retraite, l’Épargne et la Dépendance »
Adobe Stock

Le Cercle de l’Épargne, centre d’études et d’information indépendant, partenaire d’AG2R La Mondiale, a publié ce mardi 19 octobre 2021 un communiqué de presse sur l’enquête qu’il a réalisée début septembre, concernant « les Français, l’épargne, la retraite et la dépendance ».

Les Français et l’épargne

Sur le sujet de l’épargne, les Français sont 62 % à juger le placement immobilier intéressant, devant l’assurance vie (48 %), les actions (39 %), et le Livret A (26 %).

Le Livret A reçoit les faveurs de 43 % des jeunes de moins de 25 ans, contre 20 % des plus de 50 ans. Pour les premiers, il reste souvent la porte d’entrée, parfois unique, dans le monde de l’épargne.

En termes de rentabilité des placements, les Français placent encore l’investissement immobilier sur le podium (39 %), suivi des actions (20 %), puis des fonds euros de l’assurance vie.

Les jeunes sont également particulièrement intéressés par le bitcoin (20 % des moins de 35 ans le jugent rentable).

Les Français et la retraite

64 % des sondés estiment que sans réforme, le système de retraite risque de faire faillite d’ici quelques années.

Les plus inquiets sont les jeunes (69 %), qui estiment qu’ils n’auront pas de retraite, et les plus de 65 ans (70 %), qui craignent pour le niveau de leurs pensions.

Si la majorité des Français pensent qu’une réforme du système de retraite est nécessaire, ils sont pour la plupart opposés à ce que cette dernière ait une incidence sur l’âge de départ :

  • 71 % sont contre un report progressif de l’âge de départ à 64 ans ;
  • 80 % sont contre un allongement de la durée de cotisation.

Moins d’un Français sur deux est favorable à l’instauration d’un système unique de retraite (47 %) mais 68 % des retraités adoubent ce dernier, sachant qu’ils ne seront probablement pas concernés par la réforme.

L’étude relève également que les Français préfèrent l’épargne de court terme. Avec la suspension de la réforme des retraites, ils ont estimé qu’il était moins utile d’épargner pour compléter leur future pension. Ainsi, en 2021, seul un Français sur deux (51 %) a déclaré mettre de l’argent de côté pour sa retraite, alors qu’ils étaient 61 % en février 2019.

Les Français et la dépendance

Les Français sont partagés sur le sujet de la dépendance :

  • 52 % sont favorables à une assurance dépendance obligatoire ;
  • 48 % penchent pour une assurance individuelle facultative.

Les catégories sociales les plus modestes se prononcent plus majoritairement contre un système obligatoire, craignant une amputation de leurs revenus.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.