La retraite : un système contraignant et faussement flexible ?

PUBLIÉ LE :
La retraite : un système contraignant et faussement flexible ?
fotolia

Âge de départ à la retraite, années de cotisations, taux plein… Les paramètres de la retraite, son langage et ses possibilités sont autant d’enjeux pour les Français qui voient les réformes se succéder et les promesses du système de répartition décevoir.

Cette semaine plusieurs études publiées par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) apportent des éclairages sur la vision des Français et de leur retraite.

Elles révèlent que les Français souhaitent retrouver la liberté de choisir leur départ en retraite. Ils apprécient en majorité le système de retraite français, mais en connaissent aussi les limites et si les dispositifs d’allongement de la vie active et d’augmentation des montants de pension ne les convainquent pas tous, certains sont séduits par les systèmes d’assurance supplémentaire ou d’épargne individuelle.

La liberté de choisir son départ en retraite

L’enquête de la DREES « Motivations de départ à la retraite 2017 », dévoile qu’une personne interrogée sur deux pense que le système de retraite n’offre pas suffisamment de liberté pour choisir le moment du départ à la retraite, 30 % des sondés estiment même qu’elle a encore diminué à la suite des dernières réformes.

Parmi les règles du système de départ en retraite, la durée requise pour atteindre le taux plein, (nombre d’année de cotisation) reste la plus contraignante pour 51 % des répondants.

D’après les conclusions envisagées par la DREES, la perception du manque de liberté du système pourrait venir d’une méconnaissance des règles de retraite. Selon ses résultats, 4 retraités sur 5 se disent satisfaits de leur niveau d’information, mais 8 retraités sur 10 ont bénéficié du taux plein, sans avoir cherché à anticiper ou à retarder leur départ.

Décote, surcote, retraite progressive, cumul emploi-retraite…

Si les assurés sociaux sont peu familiers avec les paramètres de décote et surcote, d’autres dispositifs peuvent être largement méconnus, notamment la retraite progressive et le cumul emploi-retraite.

Des mécanismes méconnus et ambigus aux portées limitées

C’est l’une des conclusions du rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) : Panorama de pensions 2017 : Où se situe la France ?*

Les conclusions du rapport viennent confirmer celles des études de la DREES.

« L’allongement de la durée de vie, la diversité croissante des parcours professionnels et les aspirations à davantage d’autonomie dans nos sociétés modernes nourrissent les besoins de flexibilité dans le passage à la retraite. Le choix actuel est souvent trop binaire entre emploi et retraite. »

L’organisation note que la France s’est dotée de plusieurs dispositifs offrant « une certaine flexibilité dans le passage de la retraite » mais que « les objectifs poursuivis sont ambigus. ». Elle rappelle qu’en plus des mécanismes de décote et de surcote, la retraite progressive et le cumul emploi-retraite permettent de cumuler des revenus d’activité avec une pension. Toutefois en 2015, seules 5 000 personnes ont bénéficié de la retraite progressive et 500 000 du cumul emploi-retraite.

L’OCDE regrette que les règles de ces dispositifs en limite l’accès et l’attractivité : peu de bénéficiaires éligibles, plafonnement des revenus d’activité, pas d’acquisition de nouveaux droits à pension…

Ces dispositifs sont-ils motivants ?

D’après les résultats de l’enquête de la DREES, « Motivations de départ à la retraite 2017 », le bénéfice du taux plein et l’atteinte de l’âge minimal légal ont été les principaux facteurs de motivation de départ à la retraite : chacun est cité par environ la moitié des répondants comme ayant « beaucoup joué » dans la décision de partir à la retraite. À l’inverse, l’atteinte d’un montant de pension suffisant n’a « beaucoup joué » que pour 21 % des sondés.

Ce résultat peut laisser supposer que les incitations financières à la poursuite de l’activité et par conséquent à l’allongement de la vie active ne sont pas suffisamment motivantes lorsque l’âge de départ à la retraite est atteint. D’ailleurs, toujours d’après la DREES, la majorité des personnes parties avec une décote assume leur minoration de pension quand la moitié des personnes ayant bénéficié d’une surcote déclarent que la surcote n’a pas joué dans leur volonté de continuer à travailler.

Mais que veulent-ils ?!

D’après le baromètre d’opinion de la DREES*, les Français sont attachés au maintien d’un système de retraite public par répartition et qui bénéficie à tous. D’ailleurs le rapport de l’OCDE souligne que le système de retraite français offre actuellement une bonne protection.

« Les taux de pauvreté relative des personnes âgées sont parmi les plus bas dans l’OCDE et le revenu moyen des plus de 65 ans est supérieur à celui de l’ensemble de la population, ce qui place la France dans une position quasi-unique. »

Alors que veulent les assurés français ? Selon la DREES, 84 % pensent qu’il devrait y avoir un socle commun de retraite. Une volonté qui va dans le sens d’une harmonisation des règles de retraite, mais qui n’implique pas pour autant une adhésion complète à un régime unique, car 45 % des Français souhaitent que ce socle commun conserve des spécificités selon le statut professionnel.

En 2016, une personne interrogée sur deux souhaite garder le système actuel par répartition, en le réformant. L’autre moitié pense qu’il faudrait ajouter au système actuel un complément d’assurance ou d’épargne individuelle.

*Études et rapports

Les résultats complets et détaillés sur les retraites du Baromètre d’opinion et ceux de l’enquête « Motivations de départ à la retraite » sont publiés par la DREES dans sa collection Études et Résultats :

- « 84 % des Français souhaitent un socle commun des régimes de retraite - Résultats du Baromètre de la DREES », n°1041
- « Profiter de la retraite le plus longtemps possible motive les départs encore plus que par le passé », n°1042
- « Quand partir à la retraite ? Pour les retraités, la durée de cotisation requise contraint la date de départ », n°1043

Le rapport de l’OCDE : Panorama de pension 2017 : Où se situe la France ?

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.