« La retraite est un sujet complexe qui nécessite un accompagnement des assurés » (Jean-Louis Codazzi, E2I Conseil)

PUBLIÉ LE :
« La retraite est un sujet complexe qui nécessite un accompagnement des assurés » (Jean-Louis Codazzi, E2I Conseil)

En 2019, un rapport de la Cour des comptes pointait de nombreuses anomalies pouvant affecter le montant de la pension de retraite, majoritairement au désavantage des assurés.

Mauvais calcul, périodes non prises en compte, polyactivité, etc., les erreurs des caisses de retraite sont d’origine variable.

Afin de lutter contre ces anomalies, la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) proposera à compter du mois de juillet 2021, un nouveau service permettant à l’assuré de corriger ces erreurs, en ligne et cela, quel que soit son âge.

Pour se prémunir contre ces éventuelles erreurs aux conséquences financières parfois désastreuses, la réalisation d’un bilan retraite s’avère très utile. Au-delà, il constitue un outil intéressant d’optimisation des droits à la retraite, c’est ce qu’indique Jean-Louis Codazzi, Spécialiste en protection sociale, Gérant du Cabinet E2I Conseil et major du certificat retraite 2021 de Factorielles. Entretien.

Previssima - Selon un rapport de la Cour des comptes, en 2019, plus d’une pension sur sept comportait une erreur de calcul. D’où proviennent ces anomalies ?

Jean-Louis Codazzi - Concernant les régimes de retraite de base, les erreurs que l’on constate le plus souvent sont relatives à la validation des trimestres ; par exemple, des périodes telles que celle du service militaire ne sont pas toujours prises en compte au titre de la retraite.

J’ai par ailleurs déjà constaté que des assurés avaient des trimestres manquants tandis qu’ils avaient bien perçu en rémunération soumise à cotisations, ces fameux 150 fois le SMIC horaire permettant de valider un trimestre. Sur ces dossiers, les erreurs étaient liées à des problèmes émanant probablement des déclarations effectuées par l’expert-comptable ou de la caisse de retraite.

En outre, au niveau des régimes complémentaires, je pense que la fusion des caisses AGIRC et ARRCO a entraîné des inexactitudes au niveau du décompte des points retraite de certains assurés. Selon moi, ces erreurs ne proviennent pas d’un nombre de points erroné, celui-ci reposant sur une formule mathématiques mais certainement de la fusion des systèmes informatiques des deux caisses.

Les personnes concernées ont-elles la possibilité d’effectuer un recours une fois la retraite liquidée ?

S’il est possible de rectifier ses droits après la liquidation de la retraite, je dirais qu’il faut le faire très rapidement, dans un délai de deux ou trois mois après la liquidation des droits, parce que les caisses envoient tout de même des documents explicatifs du calcul du montant de la pension en amont et de ce fait, il est possible de relever les erreurs éventuelles au préalable.

Pour effectuer cette démarche, il faut également disposer de l’ensemble des documents susceptibles de prouver ces erreurs.

Ainsi, en cas d’erreur de la caisse de retraite, le seul moyen de régulariser la situation pour un salarié est de fournir ses bulletins de salaire ; pour le travailleur indépendant, c’est un peu plus complexe, il s’agit de justifier qu’il a déclaré telle rémunération via notamment la déclaration d’impôt mais il doit aussi prouver que les cotisations retraite ont été versées.

Est-il possible de limiter le nombre d’erreurs en amont ?

Tout à fait, en se connectant sur son espace personnel depuis le site de sa caisse de retraite, l’assuré peut télécharger son Relevé de situation individuelle (RIS) qui constitue un relevé de carrière inter-régimes.

Le RIS, qui est par ailleurs envoyé tous les 5 ans à partir de 35 ans, recense l’ensemble des droits à la retraite de base et complémentaire acquis par l’assuré au cours de sa carrière et ce, au sein du ou des différents régimes auxquels il a cotisé. Il récapitule l’ensemble des droits acquis.

Afin de s’assurer que son relevé ne comporte pas d’erreur, l’assuré peut notamment vérifier si les périodes d’emploi indiquées sur ses bulletins de salaire et sur le RIS sont concordantes. En cas d’anomalie détectée, il faut demander une correction à sa caisse retraite.

La réalisation d’un bilan retraite permet-elle de se prémunir contre ces anomalies ?

La retraite est un sujet très sérieux qui ne peut être traité à la légère. Il nécessite un accompagnement des assurés. La réalisation d’un bilan retraite par un expert peut s’avérer primordiale.

Dans un premier temps, l’utilité du bilan retraite est de vérifier si la carrière de l’assuré est complète et d’entamer les démarches auprès des organismes de base et complémentaire pour rétablir ses droits en cas d’erreur.

La deuxième fonction consiste à enchaîner sur la liquidation des droits à la retraite. Cette mission peut s’avérer complexe notamment pour ceux qui ont eu des carrières mixtes ou à l’étranger.

Le bilan retraite constitue également un outil d’optimisation…

Pour les assurés plus jeunes, entre 40 et 45 ans, et notamment le travailleur indépendant, le bilan retraite constitue également un outil d’aide à la décision. Une fois qu’il connaît sa date de départ en retraite et le montant de sa pension, on peut lui délivrer des conseils en matière de stratégie : doit-il garder la même rémunération ? Le cas échéant, qu’est-ce que cela lui coûte en termes de charges sociales ? Qu’est-ce que cela lui apporte en termes de droits ?

Il est également judicieux de le conseiller sur les solutions qu’il peut mettre en place pour avoir des résultats plus performants dans ses droits restitués à la retraite, comme - par exemple - des solutions d’épargne salariale, un Plan d’épargne retraite, etc.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.