La modulation des allocations familiales en fonction du revenu est plébiscitée par les Français (DREES)

PUBLIÉ LE :
La modulation des allocations familiales en fonction du revenu est plébiscitée par les Français (DREES)
Adobe Stock

Dans son dernier Baromètre d’opinion publié le 4 octobre 2019, la DREES a interrogé 3 000 personnes sur le thème de la politique familiale. La moitié des sondés estiment que les familles modestes doivent être aidées en priorité et les trois quarts soutiennent la modulation des allocations familiales selon le revenu perçu par les foyers.

Les objectifs de la politique familiale

La politique familiale est l’ensemble des mesures prises par les pouvoirs publics pour aider financièrement les familles à élever leurs enfants.

Si l’objectif premier de cette politique était le soutien de la natalité, les mœurs ont changé et cet objectif est aujourd’hui relégué au second plan, avec seulement 6 % des Français qui estiment prioritaire le soutien à la natalité.

À l’heure actuelle, les objectifs considérés comme prioritaires sont « mieux se loger » (35 %) et « améliorer la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle » (34 %).

Pour la moitié des Français, les familles modestes et monoparentales doivent être aidées en priorité

Le baromètre de la DREES révèle que pour la moitié des Français, les foyers modestes doivent être aidés en priorités afin de réduire les inégalités de revenus entre les familles.

Certaines réformes récentes vont d’ailleurs dans ce sens, notamment :

1 Français sur 5 considère également que les familles monoparentales devraient être davantage protégées, du fait de leur plus forte propension à la pauvreté. Et pour cause … 34 % des familles monoparentales étaient en effet considérées comme pauvres en 2017, malgré la mise en place de plusieurs mesures (allocation de soutien familial, majoration du complément de libre choix de mode de garde, ou la mise en place de l’agence de recouvrement des impayés des pensions alimentaires, l’ARIPA).

La modulation des allocations familiales en fonction du revenu plébiscitée

Les allocations familiales sont versées à toutes les familles d’au moins 2 enfants de moins de 20 ans. Elles représentent 12,6 milliards d’euros, soit un quart des dépenses publiques du risque famille.

Depuis 4 ans, le montant des allocations familiales dépend des ressources du ménage. Cette mesure semble être bien acceptée des Français :

  • Moins d’un quart des Français pensent qu’il ne faut pas différencier le montant des prestations familiales des revenus.
  • La moitié pensentqu’il faudrait réserver les allocations familiales aux foyers dont les revenus sont inférieurs à 6 000 €/mois.

Si les Français sont de moins en moins nombreux à défendre un montant d’allocation majoré à compter du troisième enfant, ils sont à 61 % favorables au versement d’allocations dès le premier enfant, ce qui n’est pas encore le cas aujourd’hui.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.