La loi dépendance repoussée, le Gouvernement présente 18 mesures de prévention de la perte d’autonomie

PUBLIÉ LE :
La loi dépendance repoussée, le Gouvernement présente 18 mesures de prévention de la perte d’autonomie
Adobe Stock

Initialement prévue courant puis fin 2019, la présentation du projet de loi « Grand âge et autonomie » est de nouveau reportée, au moins jusqu’au second semestre 2020 ; les premiers mois de l’année allant être consacrés à une nouvelle phase de concertations.

Dans l’attente d’un texte, Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, a présenté ce jeudi 16 janvier, les grandes lignes de sa « stratégie de prévention de la perte d’autonomie ».

Constitué de 18 mesures articulées autour de 4 axes, le plan ne contient pas d’annonces inédites mais renforce les initiatives existantes.

Promouvoir la prévention tout au long de la vie pour repousser la perte d'autonomie

Selon le Gouvernement, la perte d’autonomie ne serait pas liée à l’âge mais à la maladie. Il est donc nécessaire de prévenir ces maladies afin de limiter le risque de dépendance qui peut en découler. Ainsi, parmi les mesures mises en œuvre, le lancement, fin 2020, d’une application santé visant à renforcer la prévention des maladies chroniques (diabète, etc.) et des troubles neurocognitifs à l’âge de 40/45 ans.

En outre, le rendez-vous de prévention « jeune retraité », organisé par les caisses de retraite est généralisé depuis le 1er janvier 2020. L’objectif, permettre aux jeunes retraités de 60/65 ans, d’adopter des comportements sains à l'arrêt de l'activité professionnelle (rester actif, etc.).

Dès 70 ans, agir sur les facteurs accélérant la perte d'autonomie

Un programme de dépistage de la fragilité sera expérimenté dans quelques régions sur la période 2020/2022. Il s’agit de prévenir le « déclin fonctionnel », à travers la mise en place « d’un programme de soins ciblés reposant sur une évaluation et le suivi de[s] capacités intrinsèques ».

Autre mesure : développer l’adaptation fonctionnelle des logements au vieillissement, à travers notamment « l’accès à des diagnostics logement gratuit ou à prix réduits, à partir de 2020 », mais aussi, par le biais d’une aide financière d’un montant maximal de 5 000 euros, qui permettrait aux personnes éligibles « qui souhaitent faire réaliser des travaux dans leur salle de bain, remplaçant notamment leur baignoire par une douche », de rester vivre à domicile.

Par ailleurs, le Gouvernement souhaite améliorer le parcours de soins des personnes âgées, cela, pour « éviter au maximum le recours aux urgences ». Dans cette optique, seront notamment créées ou renforcées dès 2020, des équipes de gériatrie afin d’appuyer les personnels des EHPAD et les professionnels de santé.

En outre, l’admission directe domicile/EHPAD-service hospitalier sera facilitée.

Quant au dépistage du déficit auditif et des troubles de la vision, il sera amélioré.

Mettre la préservation de l'autonomie de chaque personne au cœur des priorités des professionnels

Il s’agit de placer la placer la prévention « au cœur des priorités de tous les professionnels de santé et du grand âge ». Cela passe notamment par le déploiement d’actions de prévention au sein des EHPAD ou encore, par l’introduction, dès 2020, « de critères de prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées dans la certification des établissements de santé ».

Mettre la France au niveau des pays européens les plus avancés en matière de prévention de la perte d'autonomie, par la recherche et l'innovation

L’objectif est de mettre un place un ensemble d’indicateurs permettant d’évaluer l’impact des actions de prévention mises en place à destination des personnes âgées.

Le Programme d’investissements d’avenir (PIA), mis en place par l’État, sera notamment mobilisé afin de « financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, pour investir dans la recherche sur le vieillissement et la prévention de la perte d’autonomie ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.