Journée mondiale du diabète : lumière sur une maladie qui progresse en France

PUBLIÉ LE :
Journée mondiale du diabète : lumière sur une maladie qui progresse en France
Fotolia

La Journée mondiale du diabète se tient le 14 novembre de chaque année. Cette maladie chronique, qui touche 425 millions de personnes dans le monde, constitue un véritable problème de santé publique.

Pour l’occasion, de nombreuses actions sont prévues dans toute la France : animations, forums, dépistage, conférences, etc. Cette journée de mobilisation collective permet de mieux connaître le diabète pour lutter efficacement contre.

En France, l’Assurance maladie organise des actions de prévention contre le diabète, qui passent notamment par :

  • La prise en charge des actes de dépistage du diabète et de ses complications (lésions aux yeux, aux pieds, etc.)
  • La mise en place de sophia, un service d’accompagnement téléphonique dédié aux diabétiques

Des diabètes ?

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre et donc, un taux de glucose élevé dans le sang.

Le diabète se décline sous deux formes :

  • Diabète de type 1 : il résulte d’un dysfonctionnement du pancréas qui n’est plus capable de sécréter de l’insuline, l’hormone chargée de réguler le taux de sucre dans le sang. C’est une maladie auto-immune touchant généralement les sujets jeunes (enfants, adolescents, jeunes adultes, etc.). Le diabète de type 1 est traité par injections d’insuline, à l’aide d’un stylo, d’une seringue, voire d’une pompe portable ou implantable
  • Diabète de type 2 : il représente 92 % des cas de diabète en France. Il résulte d’une anomalie (soit le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à la glycémie, soit cette insuline agit mal). Le diabète de type 2 est souvent associé au surpoids et à la sédentarité et touche généralement les personnes âgées de 40 ans et plus. Quoique, les premiers cas d’adolescents et de jeunes adultes atteints de diabète de type 2 apparaissent en France. Ce type de diabète est soigné à l’aide d’une traitement médicamenteux ou d’insuline

La France : le pays européen qui compte le plus de diabétiques ?

En 2015, 3,3 millions de Français étaient atteints de diabète, ce qui en fait le pays européen comptant le plus de personnes touchées par la maladie.

Or, cette position s’expliquerait par le fait qu’il existe une meilleure détection du diabète en France - du fait d’un système de santé plus performant, que ceux des pays d’Europe de l’est par exemple. De nombreuses personnes ne seraient donc tout simplement pas diagnostiquées ; ce qui fausse les chiffres.

Le diabète touche-t-il tout le monde de la même manière ?

Les résultats d’une étude publiée aujourd’hui par l’agence nationale Santé Publique France montrent qu’il existerait une disparité face aux risques de diabète, notamment liée à :

  • L’âge : le diabète de type 1 touche des sujets assez jeunes tandis que le diabète de type 2 atteint en général les personnes âgées de plus de 40 ans
  • Le sexe : les hommes sont plus touchés que les femmes (6 % contre 4 % en 2015)
  • La condition sociale : les populations défavorisées sont plus atteintes par le diabète. Il y aurait ainsi 2 fois plus de diabétiques parmi les personnes bénéficiaires de la CMU-C que chez ceux qui ne l’ont pas (respectivement 3,6 % et 1,7 %)
  • Le territoire géographique : les taux de prévalence les plus élevés en France sont toujours dans les départements et régions d'outre-mer (la Réunion compte 10 % de diabétiques, la Guadeloupe 9 % et la Guyane 8 %) et dans le nord de la France (6 %). Tandis que dans les régions de l’ouest de la France métropolitaine (Bretagne, Pays-de-la-Loire et région Aquitaine), on note des taux de prévalence plus faibles (3 % de diabétiques chez les Bretons)

Globalement, le nombre de diabétiques est en constante augmentation : + 2,1 % par an entre 2010 et 2015. Le vieillissement de la population, un meilleur dépistage mais aussi l’augmentation du surpoids et de l’obésité seraient responsable de cette amplification du nombre de diabétiques.

Diabète : quelle prise en charge ?

Le diabète représente un véritable problème de santé publique, qui constitue un coût non négligeable pour les États.

En France, le diabète de type 1 et 2 est considéré comme une affection de longue durée (ALD) exonérante. Cela signifie que toutes les dépenses liées aux soins et traitements du diabète sont prises en charge par l’Assurance maladie.

Le coût des soins inhérents au diabète incluant notamment les consultations, l’achat de médicaments, les hospitalisations ou encore, le paiement d’indemnités journalières maladie (IJ), s’élevait à 8 milliards d’euros, soit 5 % des dépenses de santé pour l’Assurance maladie.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.