« Je lance un appel à tous les chefs d'entreprise : signez des accords d'intéressement et de participation »

PUBLIÉ LE :
« Je lance un appel à tous les chefs d'entreprise : signez des accords d'intéressement et de participation »

En l’espace d’une journée, certaines mesures phares du gouvernement sur la suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et de la création de la « flat-tax » sur les revenus du capital ont failli être balayées par la crise des gilets jaunes, preuve, s’il en fallait, que la stabilité fiscale, est loin d’être un principe acquis dans l’Hexagone.

Si le Président de la République a refusé ce retour en arrière et annulé les hausses de taxes sur les carburants prévues pour le 1er janvier 2019, il entend, semble-t-il, faire appel aux chefs d’entreprise pour calmer le mouvement.

Hier, lors du 5 ième sommet de l’Économie du magazine Challenge, le Ministre de l’Économie Bruno le Maire, a expliqué qu’il avait demandé aux chefs d’entreprise de faire un geste afin d’injecter du revenu supplémentaire aux ménages.

Le Ministre est ainsi revenu sur la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019 qui supprime le forfait social :

  • Pour les entreprises de moins de 50 salariés sur les versements issus des primes d’intéressement et de participation ainsi que sur les abondements des employeurs et pour
  • Pour les entreprises de 50 à 250 salariés qui disposent ou concluent un accord d’intéressement

Bruno Le Maire a alors lancé l’appel suivant à tous les chefs d'entreprise : « signez des accords d'intéressement et de participation pour que le plus grand nombre de salariés français puisse être associé aux bons résultats de votre entreprise. Si une entreprise tourne bien, c'est d'abord grâce aux salariés, la justice est qu’ils soient bien rémunérés pour leur travail. »

Prime d’intéressement et suppression du forfait social : testez notre simulateur pour les TPE/PME

Dans le même temps, le Ministre a précisé qu’il était favorable à la proposition de Xavier Bertrand, président de la région des Hauts-de France, d’une prime totalement défiscalisée.

« J'ai réuni ce matin l'ensemble des organisations représentant les chefs d'entreprise - le MEDEF, l'AFEP, la CPME, l'U2P- pour leur demander s'ils étaient prêts à s'engager dans cette voie d'une prime totalement désocialisée et défiscalisée. Ils y sont prêts. Je souhaite donc que le plus rapidement possible, nous puissions, dans les textes législatifs, inscrire le principe de cette prime et que le plus grand nombre d'entreprises puisse verser la verser au plus grand nombre de salariés possible en reconnaissance de leur travail, de leur efficacité et de leur engagement », a souligné Bruno Le Maire.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.