62 % des Français sont déjà allés travailler en étant malades

PUBLIÉ LE :
62 % des Français sont déjà allés travailler en étant malades
Adobe Stock

En 2015, plus de 6 Français sur 10 (62 %) ont travaillé au moins 1 jour dans l’année en étant malades, ce sont les résultats d’une étude menée d’octobre 2015 à juin 2016 et publiée par le service statistiques du ministère du Travail (DARES), le mardi 5 août.

En moyenne, les salariés ont été malades 11 jours au cours de l’année 2016, ce qui n’a donné lieu à 8 jours d’absence au travail.

Les trois jours restants, ils déclarent être allés travailler en étant malades. Ainsi, plus d’un jour de maladie sur quatre (27 %) s’est traduit par du présentéisme, une pratique qui consiste à aller travailler tout en étant malade.

La propension au présentéisme, qui s’oppose par définition à l’absentéisme, varie en fonction de divers facteurs, tel que l’état de santé des salariés : ainsi, « plus le nombre annuel de jours de maladie est élevé, plus la part des jours de présentéisme dans l’entreprise est faible », explique la DARES.

« Parmi les salariés cumulant trois à cinq jours de maladie, 63 % des jours ont donné lieu à du présentéisme. Cette propension au présentéisme n’est que de 47 % parmi les salariés ayant cumulé six à quinze jours de maladie dans l’année et tombe à 21% pour ceux cumulant plus de quinze jours de maladie », poursuit-elle.

En clair, plus les salariés souffrent d’un état de santé dégradé, moins ils sont enclins à avoir recours au présentéisme.

En outre, les mauvaises conditions de travail impactent la propension des salariés à aller travailler en étant malades : ceux « qui signalent de mauvaises relations avec leur hiérarchie [+7,6 points], un travail intense [+ 6,9 points] ou un sentiment d’insécurité économique [+ 5,6 points] ont tendance à passer au travail une part plus importante de leurs jours de maladie », note la DARES.

« Lorsqu’il fait face à une demande de travail importante (en intensité, en quantité ou en temps de travail), ou lorsqu’il manque de moyens pour faire correctement son travail (...), le salarié pourrait être découragé de s’absenter par la perspective d’une quantité de travail encore plus importante à son retour de maladie ou par la pression des collègues sur qui retomberaient les tâches non réalisées », analyse-t-elle.

Toutefois, à terme, le présentéisme présenterait un caractère contreproductif ; en effet, cette pratique a tendance à aggraver les problèmes de santé des salariés, ce qui finirait par engendrer une augmentation du nombre d’absences

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.