47 % des demandeurs d’emploi indemnisés travaillent

PUBLIÉ LE :
47 % des demandeurs d’emploi indemnisés travaillent
Adobe Stock

Selon une récente étude de l’UNEDIC, en juin 2018, 37 % des chômeurs étaient indemnisés par l’assurance-chômage, soit un total de 2,6 millions de personnes sur les 6,3 millions de demandeurs d’emplois inscrits.

Fait notable et contraire finalement, aux idées reçues, plus de 50 % des allocataires de l’assurance-chômage travaillent pendant la durée de perception des allocations chômage. En outre, ils restent moyenne 10 mois dans le dispositif et n’écoulent pas leurs droits dans leur entièreté.

Près de la moitié des allocataires travaillent

Sur les 3,5 millions d’allocataires, près de la moitié travaillent (47 %), soit parce qu’ils ont repris une activité professionnelle au cours de leur période d'indemnisation chômage et sont restés inscrits au Pôle emploi, ou soit parce qu’ils cumulaient plusieurs activités avant leur perte d’emploi et en ont conservé au moins une. Ainsi :

  • 1,8 million d’allocataires sont sans activité professionnelle
  • 1,6 million travaillent chaque mois, soit 47 % du total des allocataires
  • 829 000 qui cumulent allocation et activité professionnelle

Quels sont les motifs d’inscription au Pôle emploi des allocataires ?

Pour prétendre aux allocations chômage, il faut avoir perdu involontairement son emploi salarié, ou démissionné dans certaines conditions dites « légitimes ». Les motifs ouvrant droit aux allocations chômage et la part des allocataires concernés sont indiqués ci-dessous :

  • Fin de CDD : 37 %
  • Licenciement (autre qu’économique) : 23 %
  • Rupture conventionnelle : 16 %
  • Fin de mission intérim : 10 %
  • Licenciement économique : 9 %
  • Autres causes : 3 %
  • Départ volontaire : 2 %

Quel est le montant de l’indemnisation ?

Au juin 2018, les allocataires indemnisés au titre du chômage n’ayant pas travaillé au cours du mois ont perçu en moyenne 1 010 € net/mois d’allocations chômage. Quant aux assurés qui cumulaient salaire et allocation chômage, ils ont perçu en moyenne 1 240 €/mois (dont 540 € d’allocation).

Si l’on porte un regard plus global sur le niveau de rémunération des allocataires, on remarque que la majorité perçoit une allocation inférieure à 1 000 €. Ainsi :

  • 50 % des allocataires touchent moins de 860 €/mois
  • 45 % d’entre eux touchent entre 860 € et 1750 € net/mois
  • 5 % touchent plus de 1 750 € net/mois

Allocation chômage : quel est le taux de remplacement ?

Sur la question du taux de remplacement (rapport entre l’allocation chômage nette et le salaire net antérieur), on s’aperçoit que plus le salaire est élevé moins le taux de remplacement l’est :

  • 3 000 € de salaire net mensuel : taux de remplacement établi à 64 %
  • SMIC net mensuel : taux de remplacement de 79 %
  • Le taux de remplacement moyen se situe autour de 72 %

Durant combien de temps les allocataires chômage perçoivent-ils leurs droits ?

L’étude révèle qu’au moment de leur sortie, les allocataires ont épuisé près de 68 % de leurs droits au chômage, soit 10 mois d’allocations chômage perçues en moyenne.

67 % des allocataires sont ainsi restés indemnisés au titre de l’assurance-chômage moins de 1 an.

La durée d’indemnisation au titre de l’assurance-chômage est proportionnelle à la durée des derniers emplois (dans la limite de 2 à 3 ans en fonction de l’âge). En juin 2018, la durée d’indemnisation chômage, en fonction des profils, se décomposait comme suit :

  • Indemnisation de 2 ans : 36 %
  • De 1 à 2 ans : 24 %
  • Moins de 1 ans : 24 %
  • Plus de 2 ans : 16 %

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.