11 vaccins gratuits mais obligatoires pour les moins de 2 ans dès 2018

PUBLIÉ LE :

La Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzin, proposera à la fin de l’année un texte de loi visant à rendre obligatoires 8 vaccins supplémentaires pour les enfants de moins de 2 ans.

Cette augmentation du nombre de vaccins obligatoires ne devrait pas entraîner de charge financière supplémentaire pour les parents a-t-elle précisé.

Au micro de France Inter ce matin, la Ministre de la Santé a assuré ne pas vouloir sanctionner davantage les parents en mettant en place une amende systématique alors que des sanctions sont déjà prévues par le Code de la santé public et le Code pénal.

8 nouveaux vaccins obligatoires

Actuellement, 3 vaccins sont obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans contre les maladies suivantes :

  • Diphtérie
  • Tétanos
  • Poliomyélite

À cette liste de vaccins obligatoires viendront s’ajouter 8 vaccins jusqu’alors recommandés contre les infections ou pathologies suivantes :

  • L’Haemophilus influenzae B
  • La coqueluche
  • L’hépatite B
  • La rougeole
  • Les oreillons
  • La rubéole
  • Le méningocoque C
  • Le pneumocoque

En pratique, ces 11 vaccins représentent 10 injections par enfant étalées sur 2 ans.

Vaccination obligatoire : quel coût pour les familles ?

Le coût de la vaccination sera pris en charge par la Sécurité sociale à hauteur de 65 %, les 35 % restant le seront par les assurances complémentaires qui suivent le régime du contrat responsable.

Pour les personnes qui ne bénéficient pas d’une complémentaire santé, la Ministre assure qu'il existe « des centres de vaccination qui proposent des prises en charge totalement gratuites ».

Lire : quels remboursements des vaccins par l’Assurance maladie ?

Qu’est-ce qu’on risque à ne pas faire vacciner son enfant ?

Dans la pratique les condamnations sont rares, mais des sanctions sont déjà prévues pour les parents qui ne font pas vacciner leur enfant.

Le Code de la santé publique prévoit une peine de six mois d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende.

Le Code pénal considère que le fait de se soustraire aux obligations légales « au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant » peut valoir jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.