100 % Santé : les chirurgiens-dentistes rappellent leur opposition à l’obligation du tiers payant pour les praticiens

PUBLIÉ LE :
100 % Santé : les chirurgiens-dentistes rappellent leur opposition à l’obligation du tiers payant pour les praticiens
Adobe Stock

Mardi 27 octobre 2020, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture par 326 voix pour, 204 voix contre et 4 abstentions le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2021.

Parmi les modifications adoptées par les députés figurent un amendement qui prévoit la généralisation du tiers payant intégral sur les équipements et les soins du panier 100 % Santé.

Sont visés les contrats responsables qui devront prévoir l’acceptation par les organismes complémentaires de la pratique du tiers payant sur les paniers 100 % santé à hauteur du reste à charge intégralement couvert.

L’entrée en vigueur de cette nouvelle étape dans la mise en œuvre du 100 % santé interviendra en 2022 afin de laisser le temps nécessaire à l’adaptation des contrats responsables.

Dans un communiqué de presse, publié le 26 octobre, le syndicat des chirurgiens-dentistes de France rappelle que si un certain nombre de chirurgiens-dentistes offrent le tiers payant sur la part complémentaire à leurs patients, notamment sur les actes 100 % santé, ils se « heurtent à des discriminations de la part de certains organismes complémentaires ou de tiers payant, qui le réservent aux seuls adhérents des réseaux. » Avec cet amendement, « les complémentaires santé ne pourront plus réserver le tiers payant aux seuls adhérents des réseaux ».

Toutefois, le syndicat rappelle son opposition au tiers payant obligatoire pour les praticiens. Il soutient la possibilité de le pratiquer, pour ceux qui le souhaitent, « dans la mesure où il constitue un facilitateur salutaire d’accès aux soins bucco-dentaires pour de nombreux cabinets, tout particulièrement dans la période compliquée qui s’annonce. »

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.