Handicap : une priorité du quinquennat

PUBLIÉ LE :

La Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel, a présenté ses actions prioritaires lors du dernier Conseil des ministres du 7 juin 2017.

12 millions de Français sur 65 millions sont touchés par le handicap

C’est le constat effectué par la Secrétaire d’État, sachant que le handicap d’une personne touche toute sa famille.

Dans son programme, le mouvement En Marche relevait que :

  • Sur 100 Français : 20 ont un handicap, visible ou invisible, petit ou grand ; 5 sont à mobilité réduite ; 1 se déplace en fauteuil ; 1 souffre d’un handicap mental, cognitif et psychique
  • Environ 20 000 enfants touchés par le handicap seraient non scolarisés
  • Une personne avec un handicap a deux fois plus de risque d’être au chômage qu’une personne qui ne l’est pas. Le nombre de chômeurs handicapés a doublé les 5 dernières années. 130 000 travailleurs sont handicapés et 500 000 personnes avec un handicap sont inscrites au chômage
  • 40% des établissements publics sont en retard dans les travaux d’accessibilité

Vaste chantier pour la nouvelle Secrétaire d’État qui souhaite prendre en compte les besoins individuels et l’expertise des personnes en handicap et de leurs proches.

Revalorisation de l’allocation adulte handicapé de 100 euros par mois

Annoncé dans le programme En Marche, la mise en œuvre rapide de cette mesure a été confirmée lors du Conseil des Ministres.

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière attribuée sous conditions : d’incapacité, d’âge, de ressources, de résidence.

Le montant maximal de l’AAH pour un adulte sans ressource est actuellement de 810,89 € par mois. Ce montant devrait donc être porté à près de 911 € mensuels, mais le Gouvernement ne s’est pas engagé sur une date.

Des efforts pour les aidants

Le Président de la République avait inscrit dans son programme électoral trois mesures pour améliorer la situation des aidants :

  • Permettre le don de RTT entre collègues pour les personnes aidantes dans les entreprises
  • Prendre en compte la situation des personnes aidantes dans le calcul de l’âge de départ à la retraite à l’occasion de la réforme des retraites
  • Permettre aux aidants de mieux se former ou d’être accompagnés, au moment de l’annonce du handicap d’un proche et de manière régulière. Le principe repose sur un « chèque bilan santé/social », remis au moment de la découverte du handicap et à périodes régulières. Un accompagnement psychologique serait également proposé

Lors du Conseil des Ministres, le Gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre ces mesures annoncées.

La difficulté d’accès à l’emploi des personnes handicapées

La Secrétaire d’État annonce également un effort en faveur de l’apprentissage et de la formation des demandeurs d’emploi en situation de handicap, couplé avec une mobilisation accrue des services publics de l’emploi et des employeurs. Des incitations à l’embauche de ces personnes doivent être mises au point.

Enfants concernés par le handicap

La première échéance est la rentrée scolaire de septembre 2017. Le Gouvernement s’engage à trouver des solutions pour faciliter la rentrée scolaire de ces enfants et déclare que tous les enfants qui en ont besoin devront avoir accès à l’accompagnement adapté, tant pour avoir les activités scolaires qu’extrascolaires.

Parallèlement, la concertation du 4ème plan autisme doit être lancée le mois prochain.

Amélioration de la vie au quotidien

Transport, logement, innovations technologiques, reconnaissance et visibilité dans les médias, sont les autres pistes de travail listés dans le communiqué.

Cursus professionnel de Sophie Cluzel

  • Fondatrice et présidente de différentes associations de scolarisation d’enfants handicapés
  • Présidente de la FNASEPH (Fédération Nationale des Associations au Service des Élèves Présentant une Situation de Handicap)
  • Administratrice de l'UNAPEI (2011 – 2013)

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.