Epargne retraite : coup de froid sur les PERP et les Madelin au 1er semestre

PUBLIÉ LE :
Epargne retraite : coup de froid sur les PERP et les Madelin au 1er semestre

Selon les chiffres des assureurs, le premier semestre 2017 n’a pas été bon pour les produits d’épargne retraite avec une baisse des souscriptions de nouveaux contrats de 15 %.

Malgré cette mauvaise performance commerciale, le montant des cotisations et celui des encours continuent de progresser respectivement à hauteur de 2 % et de 10 % sur un an.

Concernant les adhésions aux plans d’épargne retraite populaire (PERP), celles-ci ont enregistré une forte chute de 20 % par rapport au 1er semestre 2016 avec un nombre de nouveaux plans ouverts de 33 000.
Toutefois, le nombre de plans en phase de constitution en cours au 30 juin 2017 est en progression de 1 % sur un an (soit 2,5 millions), indiquent les assureurs. De même, le montant des cotisations versées de 800 millions d’euros reste en hausse de 5 % sur un an, tout comme les encours des PERP en phase de constitution qui s'élèvent à 15,9 milliards d’euros à fin juin 2017, (soit une hausse de 14 % sur un an).

Les adhésions aux contrats Madelin retraite, au nombre de 34 000, ont également décroché à hauteur de 11 % par rapport au 1er semestre 2016.
Actuellement, la Fédération française de l’assurance dénombre 1,1 million de contrats Madelin retraite en cours de constitution auprès des sociétés d’assurances à fin juin 2017, soit une hausse de 1 % sur un an.
Sur le premier semestre 2017, le montant des cotisations versées sur les « Madelin retraite » s’est élevé à 1,3 milliard d’euros (stable sur 1 an). Les encours des contrats en cours de constitution progressent de 8 % sur un an pour atteindre 29,2 milliards d’euros.

Rien n’est jamais gagné avec les produits d’épargne retraite supplémentaire, surtout lorsque les particuliers craignent de perdre un avantage fiscal. Le recul constaté sur les 6 premiers mois de l’année trouve en partie son origine dans l’instauration du prélèvement à la source et du risque de suppression de la déductibilité fiscale des cotisations d’assurance retraite sur l’année de transition.

Les professionnels ont interpellé les pouvoirs publics sur cette situation tout au long du 1er semestre. Entre-temps, la nouvelle majorité a décidé de reporter la mise en place du prélèvement à la source en 2019.

Dès lors, pour les versements effectués en 2017, l’avantage fiscal demeure.
En revanche, le problème de la perte de l'avantage fiscal est reporté sur l’année 2018.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.