En 2017, les Français ont pris leur retraite à 62 ans (données DREES), mais le gouvernement prévoit un « âge pivot » à 64 ans

PUBLIÉ LE :
En 2017, les Français ont pris leur retraite à 62 ans (données DREES), mais le gouvernement prévoit un « âge pivot » à 64 ans
Adobe Stock

Avec 314 milliards d’euros de dépenses en 2017, les pensions de vieillesse (et de survie) constituent le premier poste de dépenses de la Protection sociale et représentent 13,7 % du Produit intérieur brut (PIB). Pour l’essentiel, il s’agit de pensions versées par les régimes obligatoires, la retraite supplémentaire ne représentant que 2 % du total des pensions de retraite.

Fin 2017, le nombre de personnes percevant une pension de retraite a augmenté de 0,4 %, soit 108 000 personnes de plus qu’en 2016. 16,2 millions d’assurés sociaux, vivants en France ou à l’étranger, ont perçu une pension de droit direct. En prenant en compte les retraités de droit dérivé, ils sont plus de 17,2 millions.

Ces chiffres nous sont délivrés par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) qui a publié jeudi 6 juin, l’édition 2019 de son ouvrage : Les retraités et les retraites.

Âge moyen de départ à la retraite : 62 ans et 1 mois

En 2017, l’âge moyen de départ à la retraite s’élève à 62 ans et 1 mois pour les retraités de droit direct résidant en France. Il est en augmentation continue depuis 2010 (+1 an et 7 mois), c’est-à-dire juste avant l’entrée en vigueur de la réforme des retraites de 2010.

Des données instructives au regard des dernières intentions du gouvernement en ce qui concerne le projet de retraite universelle. En effet, selon le magazine Challenge, le gouvernement prévoirait un « âge pivot » de la retraite à 64 ans, sans toucher à l’âge légal de 62 ans.

La réforme instaurerait un système de bonus-malus sur les pensions, avant et après 64 ans pour inciter les actifs à travailler plus longtemps. Cette mesure entrerait en vigueur le 1er janvier 2025, date à laquelle le nouveau système sera mis en place. La mesure prévoit que l’âge pivot progresse d’un mois par génération. Selon Challenge, il atteindrait ainsi 65 ans en 2037.

Une pension moyenne de 1 496 € bruts par mois

La pension moyenne de droit direct tous régimes confondus s’établit, fin 2017, à 1 496 € bruts mensuels parmi les retraités résidant en France, et à 1 422 € pour l’ensemble des retraités, soit 0,9 % de plus qu’à la fin 2016 en euros constants.

Selon les données de la DREES, cette hausse proviendrait du renouvellement des générations. Parmi les retraités résidant en France, la pension de droit direct des femmes est inférieure de 42 % en moyenne à celle des hommes en 2017. Si l’on ajoute les droits dérivés, l’écart de pension se réduit, mais demeure élevé, à 29 %.

À NOTER

En 2017, ils sont 522 600 retraités à bénéficier de l’Allocation supplémentaire de vieillesse (ASV) ou de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA).

Le régime général réunit 14,2 millions de retraités

Le régime général des salariés du privé (CNAV) est le plus important des régimes de base : il réunit 14,2 millions de bénéficiaires d’un droit direct, en 2017.

Viennent ensuite :

  • Le régime des salariés agricoles (MSA salariés) avec 2,5 millions de retraités
  • La fonction publique de l’État (civile et militaire) avec 2,3 millions de retraités
  • Le régime des indépendants artisans ou commerçants (SSI) avec 2,0 millions de retraités.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.