Emploi des seniors : que propose le rapport Bellon ?

PUBLIÉ LE :
Emploi des seniors : que propose le rapport Bellon ?
Adobe Stock

Dans le contexte de la réforme des retraites, le gouvernement l’a mainte fois répété : les Français devront travailler plus longtemps. Le maintien des seniors dans l’emploi fait donc partie de l’une des problématiques principales de ces prochaines années.

Dans l’optique de favoriser le maintien en emploi des seniors, le gouvernement missionnait en septembre dernier Sophie Bellon, Olivier Meriaux et Jean-Manuel Soussan afin qu’ils réfléchissent à cette thématique. Le 14 janvier 2020, le rapport « favoriser l’emploi des travailleurs expérimentés », contenant 38 propositions, a été remis au Premier ministre. Quelles sont les pistes avancées ?

Le constat : le taux d’emploi des seniors est faible en France

Malgré le redressement du taux d’emploi des seniors qui s’est opéré depuis les années 1980, qui tient pour beaucoup aux réformes récentes du système de retraite, ainsi qu’au fort repli des dispositifs de cessation anticipée d’activité, le taux d’emploi des seniors (55 à 64 ans) en France reste faible par rapport à la moyenne de l’Union européenne et de l’OCDE* : 51,1 % en 2018, contre 58,7 % pour l’ensemble de l’UE et 61,4 % au sein de l’OCDE.

Le rapport dénonce le retard particulièrement prégnant de la France s’agissant du taux d’emploi des 60 à 64 ans. Seules 31 % des personnes de cette tranche d’âge sont en emploi, pour 51,4 % pour les pays de l’OCDE. L’un des taux les plus bas de l’UE et de l’OCDE.

Les plus touchés par cette précarité de l’emploi sont les moins diplômés. « En 2018, le taux d’emploi des personnes de 50 ans et plus se limite à 37,7 % pour les personnes sans diplôme », alors même que ce taux monte à 72,2 % pour les personnes disposant d’un niveau de diplôme supérieur.

Les propositions émises par le rapport pour favoriser l’emploi des travailleurs expérimentés

Les propositions émises par la mission « s’inscrivent toutes dans une même ligne directrice : rompre avec la vision défensive dominante depuis des décennies dans notre pays (et dont rend bien compte le terme de « maintien dans l’emploi ») pour engager une bascule vers une stratégie préventive globale de maintien de la capacité de travail des salariés à tous les âges ». Ces propositions et mesures concrètes s’inscrivent autour de 5 axes :

  • Mettre les enjeux du vieillissement au cœur des politiques de prévention et de santé au travail: notamment en faisant de la prévention de l’usure professionnelle une composante majeure de l’offre de service d’un système rénové de santé au travail, ou encore en mobilisant davantage de moyen pour l’investissement en prévention
  • Prévenir les risques d’obsolescence des compétences en seconde partie de carrière et favoriser la transmission des savoirs : renforcer les outils et pratiques de développement des compétences en seconde partie de carrière, en rééquilibrant l’effort de formation continue
  • Faciliter et organiser les mobilités et transitions professionnelles favorables au maintien en emploi : parmi les propositions avancées, faciliter les mobilités internes permettant de rester plus longtemps en emploi, et mieux organiser la pluriactivité et les formes d’emploi permettant le maintien dans l’activité
  • Favoriser les transitions plus progressive entre « plein activité » et « pleine retraite » : élargir l’accès à la retraite progressive et le recours au Cumul Emploi-Retraite, ainsi que mettre en cohérence le cadre social et fiscal des indemnités de rupture pour promouvoir une coresponsabilité, tant de l’entreprise que des salariés
  • Accélérer la transformation culturelle des organisations pour faire évoluer les représentations : en expérimentant de nouvelles voies pour construire des organisations souples et inclusives, ainsi qu’en valorisant l’engagement et les bonnes pratiques des entreprises

*Organisation de coopération et de développement économiques

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.