Édouard Philippe : « il faut dire aux Français que l’on va devoir travailler plus longtemps » (France Inter)

PUBLIÉ LE :
Édouard Philippe : « il faut dire aux Français que l’on va devoir travailler plus longtemps » (France Inter)
Édouard Philippe, France Inter

En début de semaine, le rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) sur la situation financière des régimes de retraites à l’horizon 2025 était dévoilé par la presse. Selon les projections du rapport, le déficit des régimes de retraite serait compris entre 7,9 et 17,2 milliards d’euros. C’est dans ce contexte que le Premier ministre Édouard Philippe a été interrogé jeudi 21 novembre au micro de France Inter, au sujet de la réforme des retraites.

« Il faut dire aux Français que l’on va devoir travailler plus longtemps »

Le Premier ministre et le président de la République avaient annoncé que le système universel de retraite n’entrerait en vigueur que lorsque le système des retraites serait à l’équilibre. Mais comment faire pour accéder à un tel équilibre ?

Si dans son rapport, le COR étudie divers scénarios permettant de mettre fin au déficit, notamment le recul de l’âge de départ en retraite, la baisse du niveau des pensions ou encore la hausse du montant des cotisations, Édouard Philippe estime qu’un « certains nombre d’hypothèses ne sont pas acceptables ». Selon lui, il n’est ainsi pas convenable de régler le problème en baissant les pensions ou en augmentant les cotisations retraites, car cela entraînerait une « diminution assez nette du pouvoir d’achat des actifs ».

Reste donc à l’exécutif un seul levier pour équilibrer le système des retraites : « travailler plus longtemps dans la vie, progressivement, soit par la durée de cotisation, soit par une mesure d’âge ».

La solution est à réfléchir avec les partenaires sociaux

Quant à la solution finale, Édouard Philippe compte demander l’avis des partenaires sociaux lors de leur réunion des 25 et 26 novembre prochain, pour voir ce qu’ils sont prêts à accepter, et ce qu’ils proposent de faire : « est-ce que vous considérez que l’équilibre, ce n’est pas grave, on laissera ça plus tard à nos enfants qui se débrouilleront, ou est-ce que vous considérez qu’il y a un vrai sujet et, dans ce cas-là, comment est-ce qu’on le règle ? ».

Quelques éléments de réponse ont toutefois été formulés par le Premier ministre, qui affirme que « tous les éléments de transition sont encore sur la table », notamment l’âge pivot ou la clause du grand-père dans les régimes spéciaux. Il explique en outre n’être, pour l’instant, pas immédiatement favorable à bouger l’âge légal, gage de garanti et de visibilité, mais est « convaincu » qu’il est nécessaire de garder le système spécifique des carrières longues.

Édouard Philippe ne semble en tout cas pas prêt à lâcher cette réforme des retraite, même avec la grève du 5 décembre qui s’annonce. Pour lui, il « faut faire » la réforme des retraites, afin que « le système de demain soit stable, solide et juste ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.