Devant la Mutualité, Emmanuel Macron veut responsabiliser les citoyens et les acteurs sociaux

PUBLIÉ LE :
Devant la Mutualité, Emmanuel Macron veut responsabiliser les citoyens et les acteurs sociaux

À l’occasion du 42ème congrès de la Mutualité française, le Président de la République est revenu sur les réformes sociales à venir. Afin de teaser son intervention, les répétitions de son discours ont été révélées dans une vidéo mise en ligne par sa conseillère en communication. Alors qu’il travaille avec ses équipes, les coulisses de son discours étaient ainsi révélées : « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas » et il faut « responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté »

Des positions confirmées en introduction de son discours au congrès des mutualistes : « Nous pouvons être fiers de notre système de protection sociale », « Mais dans les faits nous constatons que tous les jours l'effectivité de ces droits est remise en cause ». Il a également ajouté qu’en matière de protection sociale « la solution n'est pas de dépenser toujours plus d'argent ».

Pas de tournant social donc dans les annonces du Président, mais la volonté de responsabiliser les plus pauvres.

Une « révolution de la prévention »

Emmanuel Macron veut une « révolution de la prévention », notamment pour les plus jeunes grâce à un meilleur accès aux professionnels de santé qui passe par l’instauration de 3 nouvelles consultations avec le médecin scolaire pour les enfants de 3 ans et les jeunes de 24 ans, dont un examen optique.

« RAC 0 » : un panier de soins à 100 % pour 2021

Le Président a confirmé la mise en place du reste à charge zéro sur une partie des lunettes et prothèses dentaires et audio : « Nous devons intervenir plus tôt, plus vite, plus massivement. C’est la meilleure façon de lutter contre les inégalités et c’est ce que nous avons réussi avec le reste à charge zéro ou le 100 % santé » a-t-il lancé.

Il annonce un panier de soins 100 % santé, pour 2021, que les organismes complémentaires devront obligatoirement couvrir « sans engendrer d’augmentation spécifique du coût d’acquisition d’une complémentaire santé ».

Financement de la dépendance

En ce qui concerne la problématique du vieillissement de la population et de la perte d’autonomie, Emmanuel Macron a déclaré : « Il nous faut construire un nouveau risque pour répondre à cette nouvelle vulnérabilité ».

Une loi sera votée avant la fin de l’année 2019.

Hausse de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

Le Président a confirmé la hausse de l’ASPA (ex-minimum vieillesse) à hauteur de 30 euros au 1er janvier prochain.

Réforme des retraites

Une loi sur les retraites devrait voir le jour au début de l’année 2019. Le chef de l’État a affirmé souhaiter maintenir un système de retraite par répartition et la solidarité entre les générations, mais mettre fin à une société de statuts.

« La refonte de l'ensemble de notre système de retraite […] permettra qu'un euro cotisé donne le même montant de droit »

Hôpital et dispositifs de soins

Le Président Macron a déclaré que des annonces sur l’organisation du système de santé seraient faites d’ici cet été, au terme des concertations menées par la ministre de la Santé, mais il s’engage déjà à ce que chaque Français ait accès à « cinq services au minimum » :

  • Le médecin traitant
  • La permanence et la continuité des soins
  • L’accès aux « soins non programmés »
  • La gradation des soins
  • Le dépistage et la vaccination

« Sortir d'une logique de guichet » pour « entrer dans une logique d'accompagnement »

Emmanuel Macron est largement revenu sur l'efficacité des aides sociales, plaidant pour « un accompagnement utile » et « une émancipation par le travail ».

« Cet accompagnement va avec une responsabilisation, un contrôle »

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.