Dépendance, chômage, pensions de retraite : les contributions de la majorité au Grand débat

PUBLIÉ LE :
Dépendance, chômage, pensions de retraite : les contributions de la majorité au Grand débat
Fotolia

Alors que la fin du Grand débat national est programmée le 15 mars, Stanislas Guerini, le délégué général de La République en Marche (LREM), a dévoilé quelques propositions de la majorité.

Journée de solidarité pour financer la dépendance, plafonnement des indemnités chômage, fin de la sous-indexation des pensions retraite, retour sur les mesures phares.

Travailler un jour supplémentaire pour financer la dépendance

LREM propose d'instaurer une journée de solidarité pour la dépendance, à l’instar de la journée de solidarité pour les personnes âgées mise en place en 2004. Concrètement, il s’agirait de travailler gratuitement une deuxième journée supplémentaire pour financer la dépendance.

Il devient en effet urgent de financer le coût croissant de la dépendance, d’autant que selon les prévisions, en 2070, la France comptera 6,3 millions d’habitants de plus de 85 ans, c’est quatre fois plus qu’en 2016 (1,8 million).

Autre « piste à creuser », la généralisation de la prise en charge par l’État de 25 % des dépenses liées à un hébergement en EHPAD.

« Il existe déjà aujourd'hui une réduction d'impôt de 25 % pour accompagner les personnes âgées et financer leurs dépenses de logement et d'accompagnement [...], ce que nous proposons, c'est que nous puissions en faire un crédit d'impôt pour mettre fin à cette injustice et que tout le monde puisse bénéficier de cet accompagnement », a affirmé Bénédicte Peyrol, députée LREM de l’Allier.

Plafonner les indemnités chômage

Bénédicte Peyrol, a également plaidé pour un possible plafonnement de l'indemnisation chômage « peut-être à 5 000 euros ».

Actuellement fixé à 7 700 euros par mois en France, le plafond des indemnités chômage serait « trois fois supérieur » à celui des autres pays européens, avait déclaré il y a quelques mois Edouard Philippe, le Premier ministre.

Dans le cadre de la réforme de l'assurance-chômage, d’autres pistes ont déjà été esquissées, notamment une dégressivité des allocations chômage pour les cadres.

Revenir sur la sous-indexation des retraites

Stanislas Guerini a également proposé de revenir sur la sous-indexation des pensions de retraite pour les plus modestes. Cela pousserait la majorité à rétropédaler ; elle avait en effet décidé de limiter la revalorisation de pensions à 0,3 % au titre des années 2019 et 2020, bien loin des 1,8 % d’inflation en 2018.

L’objectif serait donc de réindexer les retraites des plus modestes sur l’inflation.

Sur la question de la revalorisation des pensions, d’autres pistes avaient été dévoilées, notamment par Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire à la réforme des retraites qui avait quant à lui proposé d’indexer les pensions de retraite sur les salaires, un choix plus « cohérent » selon lui, alors que l’indexation des retraites sur l’inflation pouvant être facteur d’iniquité.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.