Crise du coronavirus : le groupe LOURMEL s’engage pour soutenir le secteur des industries graphiques

PUBLIÉ LE :
Crise du coronavirus : le groupe LOURMEL s’engage pour soutenir le secteur des industries graphiques
Adobe Stock

Alors que les mesures prises pour lutter contre l’épidémie de coronavirus (Covid-19) sont susceptibles de se poursuivre encore plusieurs semaines, le confinement a un impact fort sur l’activité économique du pays, notamment sur les entreprises. Selon l’Observatoire français des conjectures économiques (OFCE), qui liste les secteurs d’activité fortement impactés par la crise sanitaire, « l'impact du confinement serait d'un peu plus de 30 points de PIB mensuel par mois de confinement, soit une perte de 2,6 points de PIB annuel, soit 60 milliards d'euros par mois de confinement. »

Transports, hébergement, restauration, services aux entreprises… Parmi les branches professionnelles fortement touchées, figure l’imprimerie, un secteur déjà fragilisé depuis plusieurs années.

Impliqué en première urgence, auprès des industries graphiques, le groupe LOURMEL, spécialiste de la protection sociale des industriels du message imprimé et digitalisé, a déjà mis en place une possibilité de report des cotisations retraite, santé et prévoyance, sans pénalité de retard, pour les échéances de février et de mars 2020. L’organisme poursuit son action auprès de ses adhérents.

Maintenir la continuité des services

Depuis le 15 mars, l’organisme en charge de la protection sociale des entreprises, des salariés et des retraités des secteurs de l’imprimerie maintient son activité et s’adapte pour continuer d’assurer, dans les meilleurs délais :

  • Le paiement des retraites ;
  • Le versement des pensions d’invalidité ;
  • Les remboursements de frais de santé et maladie.

Tous les moyens techniques et humains ont été déployés pour maintenir 90 % des appels en réception, traiter les courriers grâce à une permanence et mettre à disposition les outils digitaux pour faciliter les échanges et les formalités.

Exonération des cotisations sociales sur les indemnités de chômage partiel et le complément de salaire

En outre, le Groupe a pris la décision d’exonérer de cotisations patronales et salariales les indemnités de chômage partiel ainsi que l’éventuel complément de salaire qui serait versé aux entreprises pour leur permettre de maintenir la rémunération nette des salariés.

Ces exonérations, qui courront sur la période du 15 mars au 30 avril 2020, devraient représenter 7 millions d’euros.

« Ainsi, tous les salariés des industries graphiques au chômage partiel, couverts par LOURMEL, bénéficieront du maintien total de leurs garanties prévoyance et santé » précise le communiqué de presse.

Une mesure forte, qui fera l’objet d’un suivi et d’éventuelles évolutions si la crise devait se poursuivre au-delà du 30 avril.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.