Covid-19 : les règles du télétravail seront finalement assouplies à compter du 9 juin

PUBLIÉ LE :
Covid-19 : les règles du télétravail seront finalement assouplies à compter du 9 juin
Adobe Stock

En début de semaine, la ministre du Travail, Elisabeth Borne, a annoncé un allégement des règles du télétravail à compter de la mi-mai concomitamment à la réouverture des commerces. Il n’en sera finalement rien. En effet, dévoilant le calendrier du déconfinement dans une interview à la presse régionale le 28 avril, Emmanuel Macron annoncé que le télétravail resterait la norme jusqu’au 9 juin prochain. A cette échéance, l’assouplissement se fera « en lien avec les partenaires sociaux au niveau des entreprises ».

Pour mettre en œuvre cet allégement, le Chef de l’Etat a annoncé une « une grande phase de concertation à trois niveaux » réunissant avec les parlementaires, l’ensemble des partenaires sociaux et des professionnels des secteurs ainsi que des élus des territoires. À l’issue des discussions, un plan sera présenté par le Premier ministre « au cours de la semaine du 10 mai ».

Jusqu'à cette échéance, les dispositions actuelles, en vigueur depuis le 30 octobre, demeureront la norme, à savoir un recours au télétravail intégral dès lors que cela est possible assorti de la possibilité de revenir une journée par semaine sur site sur la base du volontariat du salarié et avec l’accord de l’employeur.

Alors qu’une étude de l’institut Pasteur en date du 9 mars indique que le télétravail intégral permet de réduire de 30 % le risque de contamination au Covid-19, en décembre dernier, la moitié des télétravailleurs ont exprimé leur détresse psychologique liée au travail à distance, selon une enquête OpinionWay. Cela a poussé le ministère du Travail à réagir, en mettant notamment en place un numéro vert (0800 130 000) permettant de joindre gratuitement et anonymement des psychologues et spécialistes du travail.

Malgré ces difficultés, la pratique du travail à distance devrait perdurer, la pandémie ayant définitivement bouleversé l’organisation du travail. Si en 2016, l’Hexagone comptait seulement 17 % de télétravailleurs, la situation sanitaire actuelle a changé la donne. Ainsi le montrent les résultats de l’édition 2021 du Baromètre des DRH : alors que plus de 80 % des DRH ont mis en place des accords de télétravail en 2020, 60 % d’entre eux considèrent ces changements comme permanents.

Et parmi les thématiques les plus importantes en 2021 pour les DRH, l’adaptation de l’organisation du travail au télétravail arrive en seconde position, une question très, voire extrêmement importante pour 64 % des sondés.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.