Covid-19 : les actes de télésoin de nouveau pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie

PUBLIÉ LE :
Covid-19 : les actes de télésoin de nouveau pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie
Adobe Stock

Dans une instruction adressée aux agences régionales de santé (ARS) le 23 octobre dernier, la Direction générale de l'offre de soins du ministère des solidarités et de la santé (DGOS) et la Direction générale de la santé (DGS), deux organes relevant du ministère des Solidarités et de la Santé, ont demandé la réactivation de la prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie obligatoire du télésoin, autrement dit, des consultations par téléphone entre médecin et patient, sans recours à la vidéotransmission.

C’est la réponse à une demande des syndicats de médecins libéraux qui réclamaient le retour au remboursement à 100 % des consultations par téléphone - déjà ouvert au printemps dernier - afin de faciliter l’accès aux soins dans un contexte d’urgence sanitaire, proclamé le 17 octobre dernier et de confinement en vigueur à compter de ce vendredi 30 octobre 2020 à minuit.

« Face à la recrudescence de l’épidémie, il vous est demandé d’inciter les acteurs de l’offre de soins à privilégier de façon massive et rapide les prises en charge à distance », insistent ces deux directions du ministère des Solidarités et de la Santé, lesquelles invitent les ARS à « poursuivre le déploiement d’organisations de soins à distance par les professionnels médicaux (médecins et sages-femmes), les auxiliaires médicaux (diététiciens, ergothérapeutes, masseurs-kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes, pédicures podologues, psychomotriciens) et les pharmaciens ».

Le recours au télésoin intégralement pris en charge par l’Assurance maladie s’applique uniquement aux patients n'ayant pas accès à une connexion internet à haut débit ou très haut débit, ainsi qu’aux patients disposant d'un tel accès mais ne possédant pas de terminal permettant une vidéotransmission et se trouvant dans l'une des situations suivantes :

    • patient présentant les symptômes de l'infection ou étant reconnu atteint du covid-19 ;
    • patient âgé de plus de 70 ans ;
    • patient reconnu atteint d'une affection grave mentionnée à l'article L160-14 alinéa 3 du code de la sécurité sociale ;
    • patiente enceinte.

Si la mesure est en attente d’un décret, une tolérance immédiate s’applique ; les patients concernés peuvent donc d'ores et déjà bénéficier d’une prise en charge Sécu de leur consultation médicale par téléphone.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.