Covid-19 : envolée des arrêts maladie de longue durée (baromètre Malakoff Humanis)

PUBLIÉ LE :
Covid-19 : envolée des arrêts maladie de longue durée (baromètre Malakoff Humanis)
Adobe Stock

Conséquence directe de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, du confinement et du chômage partiel consécutifs, si le nombre de salariés qui se sont vu prescrire un arrêt de travail au cours de 12 derniers mois a baissé (36 % contre 44 % en 2019), les arrêts maladie de longue durée (de plus de 30 jours) ont connu une croissance de 33 % par rapport à 2019, selon Malakoff Humanis qui vient de dévoiler les résultats 2020 de son Baromètre annuel Absentéisme Maladie.

En 2020, les arrêts maladie longs ont ainsi représenté 12 % du total des arrêts maladie contre 9 % en 2019, pour une durée moyenne de 94 jours.

Les arrêts maladie longs sont principalement d’origine professionnelle

Parmi les motifs principaux d’arrêts de travail, on distingue, toutes durées confondues :

  • la maladie ordinaire, sans gravité (29 %) ;
  • les troubles musculosquelettiques (17 %) ;
  • les troubles psychologiques (15 %).

À NOTER

6 % des arrêts de travail prescrits au cours des 12 derniers mois ont été imputables au Covid-19 ; taux qui a grimpé à 26 % au plus fort de la crise en avril 2020 (arrêts dérogatoires pour garde d’enfant ou à destination des personnes vulnérables et des cas contact étroits exclus).

Quant aux arrêts longs, ils auraient principalement une origine professionnelle :

  • un accident ou un traumatisme (28 %) ;
  • des troubles musculosquelettiques (19 %) ;
  • des troubles psychologiques (14 %).

Age du salarié et incidence sur la durée de l’arrêt de travail

L’âge a une incidence sur la durée de l’arrêt maladie. En effet, plus le salarié est âgé, plus la propension à être en arrêt maladie de plus de 1 mois est importante. Ainsi, si l’on compare les salariés par classe d’âge, on obtient les proportions suivantes :

  • 50 ans et plus : 44 % ;
  • 35-49 ans : 32 % ;
  • 18-34 ans : 24 %.

Arrêts maladie de longue durée et impact sur les entreprises

En 2020, les arrêts maladie longs ont concerné 60 % des entreprises (et 83 % des entreprises de 50 salariés ou +), ce qui n’est pas sans conséquences, engendrant notamment :

  • des difficultés de réorganisation (52 %) ;
  • le remplacement des salariés absents (49 %) ;
  • un coût de gestion supplémentaire pour l’entreprise (22 %) ;
  • un impact délétère sur la motivation, l’engagement des autres salariés de l’équipe (19 %).

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.