Coronavirus : les proches d’une personne vulnérable peuvent bénéficier d’un arrêt de travail

PUBLIÉ LE :
Coronavirus : les proches d’une personne vulnérable peuvent bénéficier d’un arrêt de travail
Adobe Stock

Selon le site ameli.fr, les personnes qui vivent sous le même toit qu’un proche à l’état de santé jugé fragile, dit vulnérable, au titre des pathologies listées par le Haut Conseil de la santé publique, peuvent bénéficier d’un arrêt de travail.

En effet, le Haut Conseil de la santé publique a identifié les patients à risque de formes graves d’infection au Covid-19. Ces personnes jugées sensibles doivent impérativement rester chez elles pour éviter une contamination. Depuis le 18 mars, l’Assurance maladie a étendu le téléservice de déclaration en ligne declare.ameli.fr à ces personnes. Elles peuvent donc se connecter directement, sans passer par leur employeur ou par un médecin pour demander à être mis en arrêt de travail. Ces arrêts sont valables 21 jours et il convient de les renouveler via le même procéder une fois arrivé à terme. Les personnes concernées sont :

  • Des femmes enceintes qui se trouvent dans leur troisième trimestre de grossesse
  • Des personnes ayant été admises en Affections de longue durée (ALD) pour l’une des pathologies suivantes :
    1. Accident vasculaire cérébral invalidant ;
    2. Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
    3. Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
    4. Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
    5. Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
    6. Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ;
    7. Diabète de type 1 et diabète de type 2 (insulinodépendant ou présentant des complications) ;
    8. Maladie coronaire ;
    9. Insuffisance respiratoire chronique grave ;
    10. Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé Spécialisé ;
    11. Mucoviscidose ;
    12. Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif (insuffisance rénale chronique dialysée) ;
    13. Vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ;
    14. Polyarthrite rhumatoïde évolutive ;
    15. Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
    16. Sclérose en plaques ;
    17. Spondylarthrite grave ;
    18. Suites de transplantation d'organe ;
    19. Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

Jusqu’à présent, aucun dispositif n’était prévu pour les proches d’une personne vulnérable. Dorénavant, ils peuvent se faire délivrer un arrêt de travail par le médecin traitant, ou à défaut, par un médecin de ville.

Il est recommandé de prendre contact avec son médecin traitant et de demander une téléconsultation, lorsque cela est possible.

À LIRE :

  • Chômage partiel, arrêt de travail, jour de carence, aide à domicile, aides aux entreprises... Previssima répond à vos questions sur le coronavirus.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.