Consultation publique sur l’élargissement de la vaccination contre le papillomavirus aux garçons (HAS)

PUBLIÉ LE :
Consultation publique sur l’élargissement de la vaccination contre le papillomavirus aux garçons (HAS)
Adobe Stock

La Haute autorité de santé soumet à consultation publique un projet de recommandation en faveur d’une vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) élargie à tous les garçons de 11 à 14 ans.

Aujourd’hui, la couverture vaccinale contre les HPV reste insuffisante en France, et est simplement recommandée pour les jeunes femmes et les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, alors même que les hommes sont susceptibles d’être infectés par les papillomavirus.

Un vaccin préventif du cancer

Le vaccin permet de prévenir l’apparition du cancer du col de l’utérus, le plus connu, mais également du cancer de la vulve, du vagin, et anaux. De plus, ils sont aussi impliqués dans le survenue de cancers ORL.

Ainsi, bien que les femmes soient majoritairement touchées par un cancer à la suite d’une infection au HPV, la Haute autorité de santé rappelle que les hommes peuvent également développer un cancer à la suite d’une contagion.

Prenant acte de ce constat, la HAS souhaite recommander la vaccination contre le HPV pour les jeunes garçons âgés de 11 à 14 ans. Un rattrapage pourrait être possible un peu plus tard, pour les 15 – 19 ans. L’élargissement de la couverture vaccinale aurait plusieurs atouts :

  • Pour les hommes : moins de chance de développer un cancer
  • Pour les femmes non-vaccinées : éviter la transmission du virus par un homme

Une consultation publique organisée par la HAS

Afin « d’améliorer la transparence des processus d’élaboration des recommandations en matière de politique vaccinale et d’autre part de mesurer l’acceptabilité des recommandations et d’en favoriser leur appropriation auprès des professionnels et des usagers », la HAS a mis en ligne un projet de recommandation vaccinale soumis à consultation publique, sur le thème de « l’élargissement de la vaccination contre les papillomavirus aux garçons ».

L’ensemble des acteurs concernés par la politique vaccinale sont invités à donner leur avis :

  • Associations agrées ou non de patients et d’usagers du système de santé
  • Collège nationaux professionnels et sociétés savantes
  • Institutions publiques, agences sanitaires, syndicats, industriels
  • Centres de vaccination et autres structures de santé publique

Les particuliers ne peuvent pas donner leur avis à titre individuel.

Après avoir pris connaissance des recommandations de la HAS, les acteurs doivent remplir un formulaire pour que leurs contributions soient prises en compte.

Quel remboursement Sécu pour une vaccination anti-HPV ?

Ces vaccins sont pris en charge par l’Assurance maladie à hauteur de 65 % sur la base des prix suivants :

  • 123,44 €* par injection pour le Gardasil
  • 111,52 €* par injection pour le Cervarix

* Prix relevés sur ameli.fr

Trois injections du vaccin sont nécessaires. Ainsi, pour une vaccination au Cervarix, un patient devra payer 111,52 € x 3 = 334,56 €.

L’Assurance maladie rembourse le vaccin à hauteur de 65 %, soit 217,46 €. Le patient a donc un reste à charge de 117,10 €, qui pourra éventuellement être pris en charge par sa complémentaire santé.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.