Congé paternité : des avancées sociales dans l’UE, pourtant peu d’hommes font valoir leurs droits

PUBLIÉ LE :
Congé paternité : des avancées sociales dans l’UE, pourtant peu d’hommes font valoir leurs droits
fotolia

Publié en août 2018, le rapport annuel EPIC (European Platform for Investing Children) qui analyse les politiques familiales dans l’Union européenne, montre que les hommes ne semblent pas encore prêts à faire valoir leurs droits en matière de congé paternité et/ou congé parental.

Les auteurs du rapport énoncent deux obstacles :

  • La barrière des normes culturelles et sociales qui persistent concernant le rôle des genres dans l’éducation des enfants
  • Le manque de soutien et de flexibilité accordés par les employeurs aux pères qui veulent bénéficier de leurs droits

EPIC : European Platform for Investing in Children

EPIC est une plate-forme en ligne qui fournit des informations et des données en faveur des enfants et de leurs familles aux États membres de l’Union européenne.

Elle suit les activités organisées au titre de la recommandation « Investir dans l’enfance », elle partage les politiques en faveur de l’enfance et de la famille et promeut la coopération et l’apprentissage mutuel dans ce domaine.

Le rapport rappelle que tous les pays de l’Union européenne disposent de dispositifs permettant aux pères de bénéficier d’un congé lors de l’arrivée d’un enfant, les niveaux de protection sociale varient, mais dans certains pays ce congé est très bien rémunéré.

En Finlande, le congé de paternité est de neuf semaines contre 11 jours en France. Il est de deux semaines dans beaucoup de pays : Belgique, Danemark, Chypre, Estonie, Pologne, Suède…

Le rapport détaille les améliorations récemment introduites dans de nombreux pays :

  • Depuis le 1er septembre 2015, au Portugal, les deux parents peuvent se partager un congé parental de 120 ou 150 jours consécutifs et les pères sont obligés de prendre un congé paternité minimum de 15 jours ouvrables
  • En Espagne, après la mise en place d’un congé de paternité de 2 à 4 semaines, entré en vigueur en 2017, une nouvelle extension à 5 semaines est prévue pour 2018
  • Depuis l’été 2017, à Chypre, les pères peuvent bénéficier de deux semaines de congé paternité pendant lesquelles ils perçoivent des indemnités journalières équivalent à 72 % de leur salaire moyen
  • En 2018, les pères en Slovénie ont obtenu le droit à 30 jours de congé de paternité payé
  • En 2017, l’Estonie a mis en place le « Family Benefits Act » permettant aux deux parents de se partager 515 jours de congé parental par enfant sur une période de 3 ans

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.