Complémentaires santé : une flambée des tarifs attendue en 2020 selon l’UFC-Que Choisir, la Mutualité française conteste

PUBLIÉ LE :
Complémentaires santé : une flambée des tarifs attendue en 2020 selon l’UFC-Que Choisir, la Mutualité française conteste
Adobe Stock

Alors que le 100 % Santé pour l’optique et certains soins dentaires est entré en vigueur au 1er janvier 2020, l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir révèle sur la base de l’étude de près de 500 contrats d’assurance santé recueillis, émanant de 86 organismes complémentaires différents, une inflation médiane des tarifs des contrats de complémentaire santé de l’ordre de 5 % sur l’année 2020. C’est donc « bien au-delà des 3 % annoncés par certains professionnels, et davantage qu’en 2019 (+ 4 %) », note l’association.

Selon les organismes assureurs, ces hausses sont très disparates, pouvant aller d’une augmentation du coût de la prime de moins de 1,9 % à plus de 12,5 %, voire même + 35 % dans certains cas.

« Compte tenu de cette flambée des tarifs, et des écarts très marqués entre organismes complémentaires », l’UFC-Que Choisir demande à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, de mettre en œuvre, sans attendre la date butoir du 1er décembre 2020, la résiliation à tout moment des contrats santé.

En effet, la possibilité offerte aux assurés, de résilier leur contrat santé à tout moment, après une année d’adhésion, leur permettra d’une part, « de choisir le contrat le plus adapté à leurs besoins et à leur budget », et d’autre part, de faire jouer la concurrence, ce qui entraînera une baisse des prix.

Cette publication vient d’être contestée par la Mutualité française, qui estime que la « méthodologie de l’association qui repose sur un ‘appel à témoignage‘ limité à 500 exemples de contrats n’est en rien représentative, ni des 40 millions de contrats portés par les complémentaires santé, ni des tarifs pratiqués ».

« En 2020 nous prévoyons que les cotisations des mutuelles évoluent comme les années précédentes, en fonction de l’augmentation des dépenses de santé qui augmentent en moyenne de 3 % » a déclaré Thierry Beaudet, le président de la Mutualité.

Par ailleurs, ce dernier ajoute, contrairement à ce que soutient l’UFC-Que Choisir, que « le déploiement, depuis le 1er janvier, du reste à charge zéro n’a pas d’impact significatif sur le montant des cotisations ».

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.