Benoît Hamon : programme social « pour un futur désirable », mais « possible »

PUBLIÉ LE :

Benoît Hamon, le candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle, a présenté les grandes orientations de son projet pour la France, ce jeudi 16 mars, à la Maison de l’architecture de Paris. Son programme s’est clarifié, étoffé, en faisant notamment la synthèse de propositions de ses anciens concurrents à la primaire, désormais alliés : Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, ou encore Jean-Luc Bennahmias. Retour sur les principales mesures autour de la protection sociale.

Transition écologique et grand plan environnemental

Alors que les particules fines dans l’air respiré sont responsables de « 40 000 décès par an », Benoît Hamon souhaite une « sortie maîtrisée du diesel, à l’horizon 2025 ».

En outre, s’il remporte l’élection, le candidat du du parti socialiste (PS) mettra en place un « grand plan d’efficacité et de sobriété énergétique », en portant la part des énergies renouvelables dans le mix électrique à « 50 % » « d’ici 2025 », puis à « 100 % […] en 2050 ». Sur le nucléaire, Benoît Hamon annonce, qu’une fois élu,il fermera « les réacteurs en fin de vie ». 

Enfin, le député des Yvelines déclare qu’il inscrira « dans la Constitution, les biens communs que sont l’air et l’eau ».

Plan alimentaire et santé publique

En cas de victoire, l’ancien ministre de l’Éducation nationale interdira les « perturbateurs endocriniens », mettra en place un « plan alimentaire et santé publique », qui s’activera notamment autour de la « prévention des maladies chroniques », ou encore, de la « prise en charge des maladies neurodégénératives ».

Enfin, toujours dans un objectif de « réduction des risques de maladies chroniques », Benoît Hamon propose le « remboursement de l’activité physique » par la Sécurité sociale, si elle a été prescrite par le médecin.

Prestations sociales

Le programme d’Hamon est émaillé de nombreuses « mesures de justice sociale », résolument tournées vers le pouvoir d’achat des ménages : l'une de ses propositions phares, la mise en place du « revenu universel d’existence », permettra d’augmenter, dès le 1er janvier 2018, « le revenu des actifs » gagnant moins de « 2 200 € nets » par mois. Cette mesure concernerait « 19 millions de Français ».

Benoît Hamon envisage également d’ouvrir des « droits aux allocations familiales, dès le premier enfant », ou encore, d’augmenter les montants de « l’AAH (Allocation aux adultes handicapés) de 10 % et ce, dès 2017 », de « l’APA (Allocation personnalisée d'autonomie) de 30 % », du « minimum vieillesse de 10 % » et de l’« aide sociale en faveur des veuves et des plus démunis ».

Retraite

Le député des Yvelines annonce d’ores et déjà qu’il n’augmentera « pas l’âge de départ à la retraite », mais qu’il étendra « le compte pénibilité ». En outre, il propose une mesure inédite pour favoriser la retraite à taux-plein : le transfert de trimestres validés entre conjoints.

« Urgence contre les déserts médicaux »

Pour lutter contre les déserts médicaux, Benoît Hamon a pour objectif de créer « 1 000 maisons de santé », ou encore, d’« installer des médecins salariés » « dans les territoires en pénurie ».

Favoriser l’accès aux soins

Le vainqueur de la primaire socialiste communique toute une série de propositions visant à favoriser l’accès aux soins. Parmi elles :

  • La suppression des « franchises médicales, qui freinent l’accès aux soins »
  • La simplification de l’accès aux dispositifs CMU-C, ACS et AME
  • La modification des conditions de financement de l’hôpital, en passant par la suppression, dans certains cas, de la tarification à l’acte (T2A)
  • L’abaissement des « prix des médicaments innovants», notamment par l’utilisation de la « licence d’office », permettant de créer une molécule générique, dès que le prix de vente ne correspond pas à la réalité des coûts de production
  • L’augmentation du remboursement, par l’Assurance maladie, des frais optiques, dentaires et auditifs
  • La légalisation de la consommation de cannabis pour les majeurs

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.