Le Comité d’alerte donne son avis sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie

PUBLIÉ LE :

Le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie est chargé d’alerter le Parlement, le Gouvernement et les caisses nationales d’assurance maladie en cas d’évolution des dépenses d’assurance maladie incompatible avec le respect de l’objectif national voté par le Parlement.

Ce comité vient de publier son premier avis pour l’année 2017

Il analyse les données actuellement disponibles sur la réalisation de l’Objectif National de Dépenses d’Assurance Maladie (ONDAM) pour l’année 2016 et en tire les conséquences sur le respect de l’objectif pour l’année en cours.

L’objectif des dépenses santé en 2016 est globalement respecté

Les dépenses 2016 sont estimées à 185,2 Md€, ce qui correspond à l’objectif fixé. La progression par rapport à 2015 est de 1,8 %.

Toutefois, certains sous objectifs ont été dépassés.
Ainsi, les dépenses de soins de ville (consultations de médecins, auxiliaires médicaux, analyses en laboratoire, soins dentaires...) sont en progression de 2,3 % alors que l’objectif était de les limiter à 1,8 %. 
Plus de la moitié du dépassement provient des honoraires médicaux et dentaires (+ 230 M€).
Les honoraires paramédicaux sont également supérieurs aux prévisions (75 M€).
Les dépenses d’indemnités journalières ont dépassées l’objectif 2016 de 73 M€, et les transports sanitaires de + 65 M€.
L’objectif de maîtrise médicalisée ne serait atteint qu’à hauteur de 65 % en 2016.
En revanche, les dépenses de médicaments ont moins élevées que prévues.

Pour 2017 : l’ONDAM est soumis à de fortes pression

L’objectif des dépenses maladie pour 2017 est fixé à 190,7 Md€. Cet objectif est en progression de 2,1 % par rapport à 2016.
Le Comité d’alerte s’était déjà inquiété dans son avis d’octobre 2016 de l’évolution du rythme des dépenses de santé.

Pour le Comité d’alerte, les dépenses plus élevées des soins de ville 2016, qui se reportent en partie en 2017, incitent à la vigilance.
De plus, le Comité ne semble pas convaincu de la réalisation du plan d’économies pour 2017.

Aussi, il se réserve le droit d’indiquer si des mesures complémentaires lui paraissent nécessaires.

© fotolia

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.