Assurance maladie : la retraite à 62 ans fait flamber le coût des arrêts maladie

PUBLIÉ LE :
Assurance maladie : la retraite à 62 ans fait flamber le coût des arrêts maladie
Fotolia

D’après un rapport publié ce mois de juillet par la Caisse nationale d’Assurance maladie (CNAM), le coût des arrêts maladie aurait augmenté de plus de 13 % entre 2013 et 2016.

Et ce sont les arrêts longs, qui concernent surtout les travailleurs les plus âgés, qui semblent coûter le plus cher à la caisse.

Le passage de l’âge légal de départ en retraite de 60 à 62 ans pourrait expliquer cette flambée des dépenses de la caisse.

Les dépenses en indemnités journalières ne cessent d’augmenter

En juin 2018, la CNAM a annoncé qu’au cours des 12 derniers mois, elle a payé 10,4 milliards d’euros d’indemnités journalières (IJ) au titre d’arrêts maladie, de travail ou de congé maternité, ce qui fait une hausse de 4,6 % sur 1 an.

Le poste de dépenses le plus important est celui des arrêts maladie : entre 2013 et 2016, leur montant total a crû de 13,4 %, passant ainsi de 6,3 à 7,1 milliards d'euros.

Et sans surprise, ce sont les arrêts maladie longs qui coûtent le plus cher : « en 2016, les arrêts de plus de 6 mois représentent seulement 6 % des arrêts indemnisés mais 44 % des montants indemnisés » affirme l’Assurance maladie.

Des arrêts maladie plus longs chez les travailleurs les plus âgés

Le rapport révèle que les arrêts maladie les plus longs se concentrent autour des travailleurs âgés de plus de 55 ans, ceux-ci étant logiquement plus exposés aux problèmes de santé (maladies chroniques, etc.).

Ainsi, en 2016, si la durée moyenne d’un arrêt maladie pour l’ensemble des salariés s’élevait à 33 jours, elle a explosé chez les travailleurs de plus de 60 ans, ces derniers étant arrêtés en moyenne 76 jours.

Cette tendance se confirme dans la durée : les salariés de 60 ans et plus représentaient 7,7 % des montants indemnisés en 2016 contre 4,6 % en 2010.

La réforme des retraites et son impact sur les dépenses en arrêts maladie

D’après la caisse d’Assurance maladie, l’augmentation des dépenses au titre des arrêts maladie « peut être la conséquence des réformes des retraites » qui ont « incité au maintien en emploi des seniors », catégorie plus susceptible d’être en arrêt maladie.

Et les chiffres sont parlants : « le taux d’activité de la population des 55-64 ans est passé de 41,7 % au premier trimestre 2010 à 54,1% au dernier trimestre de 2016 » selon le rapport de la CNAM.

La durée d’arrêt prolongée des plus de 50 ans augmente forcément le niveau d’indemnisation de la caisse ; ajoutons à cela le fait que les salariés seniors (en fin de carrière) perçoivent des revenus plus importants, ce qui augmente le montant de l’indemnité journalière versée et donc, les dépenses pour la CNAM.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.