Arrêt de travail : l’absentéisme augmente de 0,4 jours en 2017

PUBLIÉ LE :
Arrêt de travail : l’absentéisme augmente de 0,4 jours en 2017
fotolia

À la suite de ses rencontres avec les partenaires sociaux, Édouard Phillipe, Premier ministre a lancé une évaluation des causes de la hausse des 4 % des arrêts de travail dans l’objectif de réduire les dépenses de la Sécurité sociale et d’enrayer l’absentéisme qui a encore progressé en 2017.

En effet, la 10ème édition du baromètre de l’absentéisme et de l’engagement réalisé par Ayming en partenariat avec AG2R La Mondiale révèle que le taux global d’absentéisme a légèrement repris sa progression en France en 2017.

L’absentéisme augmente de 0,4 jours en 2017

La 10ème édition de l’étude Ayming-AG2R La Mondiale montre que l’absentéisme est passé de 4,59 % en 2016 à 4,72 % en 2017, ce qui représente en moyenne 17,2 jours d’absence par an et par salarié, contre 16,8 jours en 2016.

L’absentéisme augmente selon de fortes disparités

Selon les secteurs d’activité

L’enquête révèle des disparités significatives selon les secteurs d’activité. Les secteurs de la Santé, de l’Industrie et du Commerce voient leur absentéisme augmenter (5,31 %, 3,94 % et 4,86 %), alors que l’absentéisme dans le secteur des Services continue à diminuer (4,84 % contre 5,48 % en 2016).

Selon les genres

L’écart d’absentéisme entre les hommes et les femmes persiste avec des niveaux respectifs de 3,54 % et 5,30 %. D’après l’enquête, cet écart serait dû au fait que les femmes occupent des postes générateurs de problèmes de santé (troubles musculosquelettiques) et qu’en dépit des évolutions sociétales, les femmes gèrent toujours plus de charges domestiques et sont également plus en situation monoparentale que les hommes ce qui les expose davantage au manque de repos et à une santé et une guérison plus difficiles.

Selon les régions

Des disparités existent aussi en fonction des régions. L’absentéisme est en hausse en Corse (6,99 %), en Normandie (4,90 %), dans le Grand-Est (5,06 %) et en Occitanie (5,50 %), des régions fortement touchées par le chômage.

À l’inverse, l’absentéisme est en baisse dans les Hauts-de-France (4,69 %) ou les DOM-TOM (4,02 %).

Selon l’âge

En ce qui concerne l’âge des salariés, l’enquête conclue qu’en ce qui concerne l’absentéisme :

  • Les jeunes s’absentent moins longtemps mais plus souvent
  • Les aînés s’absentent moins souvent mais plus longtemps

En ce qui concerne l’ancienneté, quelle que soit la catégorie d’âge, le taux d’absentéisme est toujours plus élevé pour les salariés arrivés dans l’année que pour ceux qui sont dans l’entreprise depuis plus longtemps.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.