Apprentissage : le plan de relance du Gouvernement

PUBLIÉ LE :
Apprentissage : le plan de relance du Gouvernement

Le 4 juin dernier, Emmanuel Macron, Edouard Philippe et certains membres du Gouvernement parmi lesquels, Muriel Pénicaud, ministre du Travail et Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, réunissaient les organisations syndicales et patronales sur le thème de la protection de l’emploi et de l’insertion professionnelle des jeunes dans ce contexte de crise sanitaire.

Parmi les annonces de l’Exécutif : un plan de relance de l’apprentissage.

Aide financière à l’embauche d’un apprenti élargie

Si l’employeur embauche un apprenti au cours de la période allant du 1er juillet 2020 au 28 février 2021, il pourra percevoir, selon l’annonce faite par la ministre du Travail, une aide financière revalorisée dont le montant s’élève à :

  • 5 000 € pour les mineurs
  • 8 000 € pour les majeurs

« Cela revient à faire en sorte que tous les apprentis de moins de 20 ans ne représenteront aucun coût pour les entreprises », a-t-on annoncé du côté du ministère du Travail. En effet, la première année, le salaire minimum d’un apprenti s’élève à 416 € par mois s’il a 16 ou 17 ans et à 662 € s’il a entre 18 et 20 ans. Entre 21 et 25 ans, cela représentera un reste à charge de 175 € par mois.
La mesure devrait coûter plus d’un milliard d’euros à l’Etat.

Par ailleurs, autre nouveauté, le droit à l’aide au recrutement d’un apprenti, qui concerne actuellement les seules entreprises de moins de 250 salariés et s’adresse à des apprentis ayant d’un niveau inférieur ou égal au Bac, sera désormais élargie juqu’au niveau de la licence professionnelle et à toutes les entreprises.

Les entreprises de plus de 250 salariés devront cependant respecter l’obligation légale de 5 % d’alternants au sein de leurs effectifs en 2021, sous réserve de devoir rembourser les sommes versées par l’Etat.

Le délai pour signer un contrat passe de 3 à 6 mois

En outre, parmi les mesures annoncées, la prolongation du délai accordé au jeune pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage, tâche pouvant s’avérer compliquée dans ce contexte de crise.

Concrètement, un jeune pourra rester rattaché au Centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (soit jusqu’au 28 février 2021) contre 3 mois actuellement. Durant cette période, l’établissement sera financé.

Garantir au moins une offre d’apprentissage sur Parcoursup ou Affelnet

Enfin, la ministre du Travail a appelé à une « mobilisation territoriale », afin que chaque jeune ayant effectué vœu d’apprentissage sur les plateformes d’orientation scolaire de type Parcoursup ou Affelnet puisse se voir proposer une offre d’emploi.

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.