Agnès Buzyn, nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé

PUBLIÉ LE :

Mercredi 17 mai 2017, un nouveau gouvernement vient d’être nommé. Agnès Buzyn succède à Marisol Touraine en tant que Ministre des Solidarités et de la santé. (L’intitulé du Ministère ne fait toutefois plus mention des affaires sociales).

Le parcours de la nouvelle Ministre

Personnalité issue de la société civile, Agnès Buzyn est professeur de médecine, spécialiste d'hématologie, d'immunologie des tumeurs et de la transplantation.

Elle a réalisé une grande partie de son parcours à l’hôpital Necker en tant que responsable de l’unité des soins intensifs d’hématologie et de greffe de moelle.

Elle a également enseigné dans plusieurs universités.

Ses nombreux travaux dans les domaines de la greffe de moelle et de la leucémie ont donné lieu à plus d’une centaine de publications originales dans des revues scientifiques.

Elle a été présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, puis de l’Institut national du cancer en 2009, au sein duquel elle a mis en œuvre le 3è Plan cancer. En tant que présidente de cet Institut, elle s’était notamment investie dans le dossier du « droit à l’oubli » (pour les personnes ayant été atteinte d’un cancer qui souscrivent une assurance).

Depuis mars 2016, Agnès Buzyn était présidente du collège de la Haute Autorité de santé (autorité publique indépendante qui contribue à la régulation du système de santé et a pour mission l’évaluation des produits de santé, des pratiques professionnelles et l’organisation des soins).

Ses missions prévues dans le programme En marche :

- la “révolution de la Prévention”,

- la lutte contre les déserts médicaux et les difficultés d’accès aux soins,

- le déploiement des groupes hospitaliers de territoire, le doublement des maisons pluridisciplinaires de santé, l’adaptation des formations de santé,

- la diversification des modes de financement des établissements de santé avec la réduction de la place de la tarification à l’activité,

- l’évaluation du système de santé pour le rendre plus efficient avec l’objectif de 15 milliards d’économies sur 5 ans,

- le dossier du tiers payant, dont la généralisation devrait être suspendue en attendant une évaluation,

- le renforcement du droit à l’oubli (dossier dans lequel la nouvelle Ministre s’est déjà fortement impliquée),

- l’objectif de prise en charge à 100 % en 2022 des lunettes, prothèses dentaires et de l’audition,

- l’instauration de 3 contrats type que devront proposer les organismes assureurs en santé,

- ...

@ FRANCOIS GUILLOT / AFP

Cet article issu de Previssima.fr est soumis au droit d'auteur, protégé par un logiciel anti-plagiat. Toute reproduction, rediffusion ou commercialisation totale ou partielle du contenu, sans l’autorisation expresse de la société Previssima, est interdite. Les informations diffusées sur Previssima.fr (hors forum, commentaires et annuaire) sont toutes vérifiées par un service juridique spécialisé. Toutefois, Previssima ne peut garantir l'exactitude ou la pertinence de ces données. L'utilisation des informations et contenus disponibles sur l'ensemble du site ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de Previssima.